Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les FAR sur tous les fronts

Lancement de l’African Lion 2018 et participation à une réunion de l'AFRICOM à Abuja




Sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi, chef suprême et chef d'état-major général des Forces Armées Royales, l’exercice combiné maroco-américain African Lion 2018 se déroule du 16 au 29 avril 2018 dans la région d’Agadir, Tifnit, Tan Tan, Tiznit, Ben Guérir et Kénitra sous la conduite et le contrôle opérationnel de l’état-major de la zone Sud.
La 15ème édition de cet exercice connaît la participation d’unités et d’observateurs militaires de 15 pays représentant l’Afrique, l’Europe et l’Amérique du Nord, en l’occurrence l’Allemagne, le Canada, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, la Grèce, l’Italie, le Burkina Faso, le Tchad, l’Egypte, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal, la Tunisie, en plus des Etats-Unis et du Maroc, indique un communiqué de l'état-major général des Forces Armées Royales (FAR).
L’exercice englobera des entraînements terrestres, aériens, aéroportés et une simulation tactique, précise le communiqué, ajoutant qu'il comprendra également une formation aux activités du commandement et des entraînements sur les opérations de lutte contre les organisations extrémistes violentes.
Par ailleurs, et au titre des activités civiles et militaires parallèles à l’exercice, des prestations médico-dentaires vont être dispensées au profit des populations locales, dans la région de Tiznit, par des équipes médicales constituées de médecins et d’infirmiers des FAR et de l’Armée américaine, a fait savoir la même source. En marge de l’édition 2018 de l’exercice African Lion, une manœuvre aéronavale maroco-américaine, dénommée «Lighthning HandShake», est prévue en Atlantique au large des côtes marocaines.
Cette manœuvre connaîtra la participation, entre autres, de la frégate Mohammed VI et du porte-avions USS Harry Truman de la Marine américaine, ainsi que des avions de chasse des deux pays.
L’exercice «African Lion 2018» et la manœuvre aéronavale «Lighthning HandShake» ont pour objectifs de consolider la formation, l’échange d’expérience et de savoir et de renforcer la coopération et la maîtrise opérationnelle entre les différentes composantes.
L'«African Lion est une démonstration claire du lien étroit entre nos forces armées», a déclaré à ce propos le lieutenant-colonel Winston Tierney, qui a été le principal planificateur de l'exercice.
L'African Lion 2018 est supervisé par l'U.S. Marine Corps Forces Europe and Africa (MARFOREUR/AF), un commandement de la United States Marine Corps.
Diverses unités du U.S. Marine Corps, de l'US Army, de l'US Air Force et de l'Utah, du Colorado et de la Georgia Air National Guards, de l'US Army Corps Guard et de l'US Marine Corps Reserve mènent, dans ce cadre, des entraînements multilatéraux avec des unités des Forces Armées Royales, ainsi que des contingents des autres pays participant.
A signaler, par ailleurs, qu’une délégation de haut niveau de l’état-major des FAR et du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale participe à Abuja à une réunion du Commandement de l’Armée américaine pour l’Afrique (AFRICOM) consacrée à la lutte contre le terrorisme.
Organisée par l'AFRICOM et le Nigeria, cette réunion a ouvert ses travaux lundi dernier et devait se poursuivre jusqu’à aujourd’hui avec la participation d’une cinquantaine de pays d’Afrique, d’Europe et des Amériques.
La délégation marocaine présentera au cours de cette réunion une communication sur la protection des populations civiles dans le cadre des opérations de maintien de la paix.
Les FAR ont accumulé une grande expérience en la matière du fait de leurs participations aux forces de maintien de la paix sous l’égide des Nations unies.
Ce Sommet des forces terrestres africaines (ALFS) qui a pour thème : «L’unité est la force: combattre les défis de sécurité de l’Afrique» devrait permettre aux responsables militaires africains «de renforcer les relations existantes, développer de nouvelles stratégies pour relever les défis de sécurité sur le continent et renforcer la coopération dans le domaine des équipements», a indiqué le chef d’état-major de l’armée nigériane, le lieutenant-général Tukur Buratai à l’Agence Afrique.
Au programme de la rencontre est prévu, entre autres, le partage des expériences et des exercices de démonstration militaire.
Le continent africain est sérieusement confronté aux menaces jihadistes provenant des Chebab à l’est, de Boko Haram à l’ouest, et d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) au Mali et au Niger, d’où cette initiative qui consiste à doper le savoir-faire des forces militaires.
Ce sommet se déroulera en même temps que se poursuit l’opération Flintlock-2018 qui a commencé depuis le 9 avril au Niger.
Cet exercice militaire multilatéral d’opérations spéciales et d’entraînement de grande envergure, chapeauté depuis 2005 par le commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (AFRICOM), vise, pour sa part, à renforcer les capacités militaires des armées des pays du Sahel dans leur lutte contre les groupes jihadistes.

Jeudi 19 Avril 2018

Lu 753 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés