Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le trophée de la Rugby Africa Gold dévoilé à Bruxelles

Abdelaziz Bougja : Ce prix rendra hommage aux joueurs de rugby africains pendant les décennies à venir




Le trophée de la Rugby Africa Gold dévoilé à Bruxelles
Le nouveau trophée de la Rugby Africa Gold, tournoi continental, qualificatif à la Coupe du monde, a été dévoilé, à Bruxelles, en point d’orgue du congrès de l'Association internationale de la presse sportive (AIPS). Cet évènement, qui est l’un des plus médiatisés dans la sphère sportive, a vu la participation de près de 400 journalistes sportifs. Une aubaine pour la notoriété du tournoi en particulier et du rugby africain en général, lequel ne cesse de croître depuis quelques années. Une évolution dont l’accélération a coïncidé avec l’élection, en 2002, du Marocain Abdelaziz Bougja à la tête de Rugby Afrique, l’association qui regroupe les pays africains pratiquant le rugby et membre de World Rugby. Pour preuve, depuis son investiture, le nombre de pays affiliés à cette entité est passé de 6 à 38.  
Présent au congrès, Abdelaziz Bougja a exprimé en des mots forts sa fierté ainsi que celle de toute la famille du rugby africain quant à la présentation du trophée lors d’une telle manifestation: « Le trophée de la Rugby Africa Gold Cup est la récompense suprême pour tout joueur de rugby africain. Dévoiler ce trophée perpétuel durant le Congrès de l'Association internationale de la presse sportive, et dans la capitale européenne, est une opportunité unique de promouvoir le rugby africain. Ce trophée perpétuel rendra hommage aux joueurs de rugby africains pendant les décennies à venir ».
En effet, le trophée d’une hauteur de 47 centimètres et pesant 3,3 kilogrammes, offert par l’Organisation de la presse africaine, une organisation internationale spécialisée dans la communication liée à l'Afrique, symbolise une compétition d’une immense importance pour ce sport dans le continent. Et pour cause, celle qui se déroulera en Namibie, à Windhoek, et réunira en deux fois, le 16 juin et le 18 août, les six nations les plus fortes en Afrique, à savoir, Kenya, Namibie, Maroc, Ouganda, Tunisie et Zimbabwe, offrira au vainqueur, ainsi qu’à son dauphin (après le tournoi de repêchage) deux des trois places accordées aux pays africains lors de la prochaine Coupe du monde de rugby à XV, qui se déroulera en 2019 au Japon, le dernier ticket étant réservé aux Springboks sud-africains.   
Une participation primordiale dans l’optique de poursuivre le développement de ce sport, d’autant plus que l’Afrique est pourvue d’un creuset de potentialités hors norme, comme l’a souligné Abdelaziz Bougja, dans un entretien accordé à Xinhua : « Il y a une énorme base de popularité en Afrique. L'année dernière, le rugby a été enseigné dans 22.000 écoles et celui féminin représente désormais 20% des sports scolaires ».
Ainsi, le rugby à XV et le rugby à 7 sont devenus l’icône de la croissance sportive exponentielle en Afrique, résultat d’un travail acharné et d’une volonté sans faille, malgré les difficultés liées notamment à l’hégémonie du ballon rond sur son cousin ovale.  

Chady Chaabi
Samedi 12 Mai 2018

Lu 669 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés