Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le thé pour combattre l’Alzheimer


Vendredi 7 Février 2020

Boire trois tasses de thé par jour pourrait réduire de plus d'un tiers le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Cette maladie cérébrale débilitante, qui est un type de démence, peut affecter la mémoire, les capacités de réflexion et d'autres aptitudes mentales.
Des chercheurs de l'Université de Chicago ont découvert que les flavonols (un puissant antioxydant présent dans presque tous les fruits et légumes, ainsi que dans le thé) pourraient réduire le risque de développer la maladie évolutive. La quantité moyenne de flavonol qu'une personne consomme habituellement est d'environ 16 à 20 mg par jour, et une tasse de thé en contient environ 8 à 15 mg.
L'équipe a sélectionné plus de 900 personnes âgées en moyenne de 81 ans qui n'avaient pas la maladie d'Alzheimer et a suivi leur évolution pendant plus de six ans. Elles ont été divisées en cinq groupes en fonction du nombre de flavonols qu'elles consommaient dans leur alimentation ; le groupe le plus large consommait en moyenne 15,3 mg par jour, tandis que le plus faible en consommait 5,3 mg.
Ceux qui consommaient plus de flavonols ont eu 48 % de risques en moins de développer la maladie d'Alzheimer, par rapport à ceux qui en consommaient une petite quantité. Sur les 186 personnes du groupe le plus large, 28 personnes ont été diagnostiquées avec la maladie, contre 54 personnes sur 182 dans le groupe le plus bas.
L'auteur de l'étude, le Dr Thomas Holland, a déclaré que boire du thé, ainsi que manger beaucoup de fruits et de légumes, peut être un moyen relativement peu coûteux d'éviter cette maladie débilitante. «D'autres recherches sont nécessaires pour confirmer ces résultats, mais ce sont des résultats prometteurs, a-t-il déclaré. Avec l'augmentation de la population âgée dans le monde entier, toute diminution du nombre de personnes atteintes de cette maladie dévastatrice, ou même son report de quelques années, pourrait avoir un énorme avantage sur la santé publique». L'étude a été publiée dans le numéro en ligne de Neurology, la revue de l'Académie américaine de Neurologie.


Lu 714 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS