Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le taux de remplissage des barrages dépasse 86% dans la région de Marrakech-Safi

Les retenues des principaux barrages au niveau du bassin hydraulique de Sebou estimées à 52%




Les retenues des principaux barrages de la région Marrakech-Safi ont atteint 135,55 millions de m3 (Mm3) à la date du 02 janvier 2017, enregistrant un taux de remplissage de 86,5%.
Ce niveau est supérieur à celui enregistré durant la même période de l'année écoulée (130,2 Mm3, 82,4%), selon la situation journalière des barrages, publiée sur le site du ministère délégué chargé de l'Eau.
Ainsi, une progression des taux de remplissage a été constatée essentiellement au barrage Abou El Abbas Essabti qui est passé de 90,1% le 02 janvier 2016 à 100% le même jour de 2017 et au barrage Lalla Takerkoust (de 43,8% à 57,1%), rapporte la MAP.
Le département relève, toutefois, une baisse des réserves d’eau dans le barrage S.M'Hamed Ben Slimane Jazouli (passé de 97% à 95,8%), précise-t-on de même source.
De même, le barrage Yaakoub Mansour a enregistré une petite baisse du taux de remplissage, passant de 98,7% à 93,1%.
Les retenues des principaux barrages du Royaume, tous usages confondus, ont atteint près de 7,98 milliards de m3 à la date du 02 janvier 2017, enregistrant ainsi un taux de remplissage de 52,4%, soit un niveau inférieur à celui enregistré durant la même période de l'année écoulée (plus de 9,89 milliards de m3 ou 65%).  A noter que le taux de remplissage des barrages au niveau du bassin hydraulique de Sebou est estimé actuellement à 52%, indique l'Agence du bassin hydraulique de Sebou (ABHS).
Quelque 850 millions m3 des eaux de pluies de l’année hydrologique actuelle ont atteint les barrages du bassin, précise la même source, notant que le niveau des eaux a connu une augmentation remarquable durant la période allant du 21 novembre au 6 décembre.
Les apports d’eaux issus des dernières précipitations pluviométriques ont concerné barrage al Wahda avec 550 millions m3, le complexe Driss 1er/ Allal Fassi avec 150 millions m3 et le barrage Al Kansra avec 47 millions m 3.
Les précipitations pluviométriques du bassin hydraulique de Sebou ont atteint en moyenne 235 mm durant cette même période, ajoute l’ABHS, précisant que quelque 360 mm ont été enregistrés au niveau du bassin de Ouargha, 300 mm à Gharb, 220 mm au niveau du bassin d’Inaouene et Moyen -Sebou et 630 mm à Jbel Oudka à Alya Al Ouargha.
Ces précipitations pluviométriques ont contribué à la réduction du déficit des ressources hydriques des barrages en passant ainsi de 70 à 15%.
De telles précipitations auront un impact positif sur la saison agricole actuelle et la chute des neiges impactera aussi positivement les nappes phréatiques, les ressources naturelles et le système écologique, souligne l’ABHS.
Le bassin de Sebou est l'un des plus importants bassins hydrauliques du Royaume avec des activités agricoles importantes sur 1,8 million d'hectares dont 357.000 ha irrigués, outre l'industrie agroalimentaire constituée de l'huile d'olive (60% de la production nationale) et du sucre (50%).
Il comprend une population de 6,2 millions d'habitants dont près de 50% est urbaine répartie sur 84 centres urbains dont Fès, Meknès, Taza, Khemisset, Sidi Kacem et Kénitra.

Jeudi 5 Janvier 2017

Lu 1334 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La CGEM révèle ses propositions pour le PLF-2021