Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le monde a fait des “progrès remarquables” pour le bien-être des enfants




Le monde a fait des “progrès remarquables” pour le bien-être des enfants
En près de vingt ans, le monde a fait des "progrès remarquables" pour que les enfants puissent grandir en bonne santé et en sécurité, même si près de 700 millions de jeunes restent "privés d'enfance", notamment en raison de conflits, selon un rapport de l'ONG Save the Children rendu public mardi.
Au moins 280 millions d'enfants ont de meilleures chances de grandir en bonne santé, dans un environnement sûr et en recevant une éducation qu'en 2000, selon ce "Rapport mondial sur l'enfance". Il a évalué la situation de 176 pays en matière de santé, d'éducation, d'alimentation et de protection contre les dangers comme le mariage précoce et l'obligation de travailler.
Au tournant du millénaire, environ 970 millions de jeunes étaient victimes de "tueurs d'enfance": mariage et grossesse précoces, exclusion du système éducatif, travail, maladie, malnutrition ou mort violente.
Ces "progrès remarquables" ont été réalisés "grâce à une volonté politique forte, des investissements sociaux et ou succès des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) de l'ONU" fixés en 2000, estime l'ONG.
"Aujourd'hui, les enfants sont en meilleure santé, plus riches et mieux éduqués que jamais auparavant", s'est félicitée dans un communiqué la directrice de l'ONG et ancienne Première ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt.
Mais "des millions de jeunes restent privés d'enfance" et "les gouvernements peuvent et doivent faire plus pour donner à chaque enfant le meilleur démarrage possible dans la vie", a-t-elle ajouté. Publié dans le cadre de la Journée internationale de l'enfance, le 1er juin, le rapport estime que la situation des enfants s'est améliorée dans 173 des 176 pays étudiés.
En 2019, Singapour occupe la première place dans la protection des enfants, et huit pays européens ainsi que la Corée du Sud complètent le Top 10. A l'inverse, les enfants sont les plus menacés au Niger, au Tchad et en Centrafrique.
Les progrès les plus significatifs ont été faits par les pays les plus pauvres au monde comme la Sierra Leone, le Rwanda, l'Ethiopie et le Niger, montrant que "les choix politiques peuvent être plus importants que la richesse nationale".
Le point noir reste les déplacements forcés par un conflit, avec 31 millions d'enfants concernés. Les jeunes "représentent 30% de la population mondiale mais plus de la moitié des réfugiés", souligne l'ONG. Plus de la moitié des réfugiés dans le monde viennent de Syrie (6,5 millions), d'Afghanistan (2,7 millions) et du Soudan du Sud (2,2 millions).

Samedi 8 Juin 2019

Lu 467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.