Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gros lapin posé par le ministre du sport à la FRMSS

A la veille de l’organisation du championnat du monde de sauvetage obtenue haut la main par la Fédération, Abayba se débine ignorant royalement les engagements de ses prédécesseurs




Les Jeux Africains auraient bouffé tout ce qu’il y avait comme budget !

«La trésorerie du ministère est vide», c’est ainsi qu’a répondu Hassan Abyaba, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports aux représentants de la Fédération Royale marocaine de sauvetage sportif (FRMSS), lors d’une réunion consacrée à l'organisation du Championnat du monde de sauvetage, prévu en 2020 au Maroc.
Lors d’une conférence tenue récemment à Rabat, Ali Ghorbal, président de la FRMSS, s’est dit choqué par les propos du ministre, notant que ce dernier leur a précisé que «le budget alloué au titre de cette année a été entièrement dépensé dans l’organisation des Jeux africains, l’été dernier, et qu’il n’est pas possible d’organiser le championnat du monde de sauvetage à Agadir», sans jamais se soucier des efforts considérables déployés par la FRMSS afin d’arracher cette organisation des mains de l’Australie qui était prête à débourser des millions de dollars pour l’emporter et après un rude combat  avec l’Afrique du Sud, la Russie et le Chili. Ali Ghorbal a, par ailleurs, affirmé que «l’organisation de cette manifestation pourrait constituer un levier économique important pour notre pays et plus particulièrement pour la région de Souss». Et d’ajouter: «Elle contribuera également au développement du tourisme puisqu’elle devra attirer des milliers de personnes des différents continents». Le président de la FRMSS a souligné aussi que «le refus du nouveau ministre du Sport de soutenir l'organisation de ce championnat au Maroc n’affectera le moral d’aucun d’entre nous», précisant que la FRMSS a l’intention d’envoyer une lettre au Cabinet Royal.
Il est à préciser qu’avant de présenter la demande d’organisation de ce championnat du monde, la Fédération a longtemps coordonné avec les trois anciens ministres de la Jeunesse et des Sports, en l’occurrence Mohand Laenser, Lahcen Skouri et Rachid Talbi Alami qui ont toujours soutenu l'idée et salué le projet, ce qui a incité la FRMSS à défendre avec ardeur le dossier marocain pour l’organisation de cet évènement. «Le manque de soutien du ministre actuel met aujourd’hui la Fédération Royale marocaine de sauvetage sportif dans une situation très critique face à la Fédération internationale», a conclu Ali Ghorbal. Pour sa part, Harald Vervaecke, secrétaire général de la Fédération internationale de sauvetage sportif, a souligné que «ce championnat mondial aura de nombreuses retombées économiques et touristiques sur le pays organisateur, dont le Maroc ne pourra pas en profiter malheureusement».

Mehdi Ouassat
Vendredi 8 Novembre 2019

Lu 1997 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com