Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement canarien saisi des violations des droits humains à Tindouf




Le gouvernement régional des Iles Canaries a été saisi au sujet des crimes et violations des droits humains perpétrés par les dirigeants du Polisario sur les habitants des camps de Tindouf, en territoire algérien.
Reçu par le chef du gouvernement régional des Canaries, le président de l’Association des portés disparus au Polisario lui a remis un dossier complet et détaillé portant sur les cas de torture et de disparitions forcées perpétrées par les tortionnaires  du Polisario sur les habitants des camps de Tindouf en Algérie. 
Dans sa lettre d’accompagnement, le président de l’association, lui-même victime de ces actes, a décrit les tortures subies par les habitants des camps précisant que certains de leurs bourreaux se trouvent en Espagne et précisément aux Iles Canaries. Parmi ceux-ci figure le dénommé Mauloud Lahcen. 
Le président de l’association a déclaré à ce propos : «Nous avons porté plainte contre ces tortionnaires devant la justice espagnole en laquelle nous avons une grande confiance tout comme nous avons confiance en votre gouvernement».
Cet ancien prisonnier du Polisario a rappelé que celui-ci accorde l’immunité aux tortionnaires, ce qui leur permet de se déplacer en toute liberté à travers l’Europe munis de documents diplomatiques algériens.
Rappelons que l’Audience nationale qui est la plus haute autorité judiciaire d’Espagne avait accepté d’examiner  une plainte déposée, en décembre 2007 contre des dirigeants du Polisario et des officiers de la sûreté algérienne accusés de génocide, de tortures, de disparitions forcées, de violations des droits humains et de détentions arbitraires.
 

A.E.K
Lundi 21 Mai 2018

Lu 850 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés