Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le foot féminin en réunion jeudi prochain

Vers une solution de rapiéçage


KAMAL MOUNTASSIR
Lundi 5 Janvier 2009

Le foot féminin en réunion jeudi prochain
S’achemine-t-on vers une réelle restructuration du football féminin national? Le report du championnat de la saison actuelle à une date ultérieure et les acrobaties des uns et des autres derrière les rideaux ainsi que les menaces proférées  par les fédéraux à l’adresse des contestataires dans différentes ligues pour relancer le débat sur une catégorie longtemps marginalisée et gérée sur un rythme d’improvisation et d’anarchie laisse prévoir que du «nouveau» est en train de se mijoter dans les coulisses. Et que le bras de fer entre la fameuse commission centrale et les présidents des ligues pourrait être contrairement aux apparences  à l’avantage de la balle ronde féminine nationale.
De sources proches des ligues, la fédé serait en train de chercher un compromis avec les concernés, afin d’éviter à la veille du premier anniversaire de la rébellion de la saison dernière, une seconde révolte qui minerait le concours et mettrait la fédé en mauvaise posture devant la FIFA à qui on a promis depuis belle lurette un championnat en bonne et due forme contre une subvention qui n’a jamais été justifiée.
La nouveauté dont on parle et dont certains font la promotion toujours en coulisses serait un compromis pour calmer la tempête entamée avec la réunion de représentants de dix clubs du royaume le 29 décembre dernier dans la métropole. Cependant cette nouveauté serait uniquement d’ordre formel. Dans le souci d’enterrer encore une fois le dossier du foot féminin, la fédé, dans le but de faire plaisir et aux clubs et aux hommes forts de la commission centrale, aurait proposé un concours avec trois groupes. Cette fois, l’instance dirigée par le général n’a pas commis l’erreur de la saison dernière où trois dirigeants du foot féminin ont été radiés à vie. Leur seul crime fut leur présence à une réunion où l’on débattait de la situation de cette catégorie et de l’incompétence de la commission centrale à faire évoluer ce secteur. Les représentants des dix clubs ont réclamé la suspension de la décision de la commission au sujet de la relégation ainsi que de l’augmentation de la subvention et des motivations promises  aux clubs. De plus, les clubs demandent aux fédéraux de procéder à une réelle restructuration de la fameuse commission centrale ou la plupart des membres sont au masculin ou ne disposent pas d’une section féminine dans leurs propres clubs. Il semble que cette fois, les fédéraux ont été plus raisonnables et n’ont pas sanctionné  les représentants des dix clubs comme ils l’ont fait à la hâte la saison dernière. Il est temps pour les fédéraux de rectifier le tir et promulguer une grâce en faveur des trois radiés à vie injustement la saison dernière afin de réhabiliter les victimes du tsunami fédéral.
Selon certaines sources proches de ce dossier, la fédé aurait proposé un championnat avec trois poules pour apaiser l’ire des clubs auxquels on avait promis la montée. Il s’agirait du groupe du Nord, celui du Centre et enfin le groupe du Sud Proposition qui sera étudiée ou plutôt entérinée par la commission centrale qui se réunira jeudi prochain. A première vue on remarque que dans la poule du Nord, la ligue du Nord n’est pas représentée ce qui risque de faire des mécontents du côté du détroit alors que celle de Meknès Tafilalet et du Gharb y sont représentées avec trois équipes chacune. Dans la poule du Centre, on y trouve sept clubs au lieu de six et que dans celle du Sud les ligues sont représentées à égalité avec deux clubs pour chaque groupe.
De toute manière, il semble que ce n’est pas avec ces interventions fédérales furtives et ces manigances qu’on émancipera le secteur du foot féminin. Un travail de longue haleine à la base s’avère nécessaire au lieu de procéder à un travail de rapiéçage.

o Tir prêté à l’Emirati

Le joueur du Raja de Casablanca, Hasan Tir, devait disputer hier son dernier match avec les Verts contre le Hassania d’Agadir. L’attaquant rajaoui a été tranféré à titre de prêt pour une durée de quatre mois au club Emirati des Emirats Arabes Unis.
Le montant du transfert est de trois millions de dirhams. Tir rejoint donc au championnat des Emirats son ex-coéquipier Soufiane Alloudi, alors que Mourad Aïni a terminé sa période de prêt avec le club d’Al Wahda qui s’est attaché les services d’Amine Rbati qui a résilié son contrat avec l’Olympique de Marseille.




Lu 470 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS