Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Raja enchante à Brazaville : La RSB cale à Kinshasa




Le week-end africain des clubs marocains a été contrasté, voire même décevant, si l’on prend en compte la défaite du WAC, vendredi, en Ligue des champions. Déception, car à celle-ci s’est ajouté, hier après-midi, le cinglant revers de la Renaissance Sportive de Berkane, à Kinshasa, sur les terres des Congolais de l’As Vita Club (3-1), en quart de finale allerde la Coupe de la CAF. Heureusement, la victoire du Raja de Casablanca (1-2), 36 km plus loin, face au Cara Brazzaville a pris des airs de lumière dans un noir week-end de déception. Mais rien n’est acté. Tout est encore possible.

Berkane se saborde

Le manque d’expérience peut s’avérer fatal à ces hauteurs. C’est le principal enseignement qui nous a parcouru l’esprit au coup de sifflet final. Longtemps dangereuse et maître de son sujet, en imposant un pressing haut tout en étant concentrée sur son positionnement défensif et ouvrant même le score par Mohammed Aziz (24’), la RSB a fini par payer son déficit de vécu continental mais également, une fâcheuse tendance à reculer. Car c’est exactement ce qui a coûté la défaite aux hommes de Jaouani. Quand on ouvre le score, reculer et changer d’attitude représente le meilleur moyen de se faire remonter. A force de laisser l’adversaire jouer, de perdre du terrain et d’être dans la réaction plutôt que dans l’action, l’opposant finit souvent par trouver la faille, à l’instar de l’égalisation de John Mark Makoso (44’), soit juste avant la mi-temps, le pire timing pour encaisser un but.
Le début du second acte a confirmé l’impression laissée par le précédent. Alors qu’on les attendait remontés comme des pendules, les Berkanis ont au contraire réapparu à court de souffle. Débordés quasiment à chaque attaque adverse sur les côtés, ils n’auront jamais réussi à retrouver la solidité dégagée en début de rencontre, comme l’a révélé le coach berkani :« Je savais que la tâche ne serait pas facile, mais nous avons bien joué en première période, puis Vita Club nous a battus en seconde période et a su profiter de certaines erreurs ». Des erreurs qui ont débouché sur un doublé de Makoso, bourreau du RCA. A ce moment du match, on aurait pu croire que Berkane allait choisir la voie de la raison et tenter de défendre son but marqué.
Que nenni ! Comme s’il n’y avait pas de match retour, les joueurs de la RSB sont partis à l’abordage. Un manque de maîtrise qu’ils ont payé en se faisant contrer à la 78’, lorsque Djuma Shabani a inscrit le but du break. A 3-1, le score peut paraître rédhibitoire dans l’optique d’une qualification, mais tout n’est pas encore joué «Cette défaite ne signifie pas que nous avons été éliminés», a souligné Jaouani. Et d’ajouter :« Il y a toujours un match retour, et nous défendrons fortement nos chances. Nous devons être fiers de ce que nous avons accompli, même en cas d’élimination, car nous nous sommes qualifiés pour la première fois en quarts de finale de cette compétition ». Difficile de le contredire, tellement le manque d’expérience était flagrant par moments.

Un Raja maître de son sujet

Une heure avant le match de la RSB, et à quelques kilomètres, sur l’autre rive du lac Congo, les hommes de Garrido savouraient une victoire méritée. On doit l’avouer, l’adversaire ne représentait pas vraiment ce qui se faisait de mieux dans cette région, mais un quart de finaliste reste un quart de finaliste. De fait, le Cara Brazzaville, bien que souffrant d’un manque flagrant de talent, a tenu la dragée haute aux Rajaouis pendant presque tout le match.
Egalisant même à la 71’, en réponse à l’ouverture du score, signée Sufyan Rahimi (47’). Une réalisation qui a récompensé une première période lors de laquelle le Raja de Casablanca a asphyxié son opposant par un pressing haut, mais également une vitesse de transmission à vous faire tourner la tête. Toutefois, ses bonnes intentions offensives notamment symbolisées par une défense à trois, avec Chakir en premier relanceur, et des latéraux qui se muaient en ailiers à chaque phase de possession, se sont heurtées à un manque de précision dans le dernier geste. La balance de ce déchet technique a quelque peu été équilibrée par l’activité et la précision dans les petits espaces dont a fait preuve Hafidi. Cependant, le match nul aurait eu le goût d’une défaite tant le nivellement de qualité entre le Raja et le Cara était saisissant. C’est sans aucun doute la raison pour laquelle le coach ibérique a lancé son joker, Benhalib. Bien lui en a pris, ce dernier a offert la victoire à son équipe à dix minutes du terme. Une réalisation qui le place en haut du classement des buteurs de cette compétition (11) et qui par la même occasion, permet au Raja de mettre un pied en demi-finale de la Coupe de la CAF.

Botola Maroc Telecom D1

Le Rapid Oued Zem a décroché une précieuse victoire (1-0) face au Kawkab Athlétique Club de Marrakech, dimanche soir en match comptant pour la 2ème journée du Botola Maroc Telecom D1, disputé au stade municipal d’Oued Zem.
L'unique réalisation des locaux a été l'œuvre d’Abdoulaye Diarra (22ème). Cette victoire a permis au RCOZ de porter son capital points à 4.
Au titre de la même journée, le Mouloudia d’Oujda et l’Ittihad de Tanger se sont neutralisés (1-1), au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat. Les Oujdis ont ouvert le score à la 29ème minute par le Nigérian Emeka Ogbugh, avant que le Camerounais Rostand Junior M'baï (76ème) n'égalise pour l’Ittihad de Tanger.

 

Chady Chaabi
Mardi 18 Septembre 2018

Lu 817 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19