Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc participe au salon Viva Technology à Paris




Le Maroc participe pour la première fois au plus grand Salon de l’innovation en Europe, Viva Technology, qui se déroule du 24 au 26 mai 2018 à Paris.
Co-organisée par le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce, et de l’Economie numérique, l’Agence du développement digital et l’Agence nationale de réglementation des télécommunications, cette participation a pour objectifs de présenter l’écosystème tech marocain et de le positionner sur l’échiquier international de l’innovation technologique, auprès des investisseurs et grands donneurs d’ordres mondiaux, indique un communiqué du ministère parvenu mardi à la MAP.
VivaTech figure au calendrier des grands évènements tech mondiaux et réunit, depuis sa création, startups, leaders de l’innovation et investisseurs pour présenter les dernières innovations digitales et susciter la collaboration entre grands groupes et startups, ajoute le communiqué, précisant que près de 80.000 visiteurs sont attendus à cette troisième édition du VivaTech à laquelle participent 1.800 startups exposantes, ainsi que des grands noms du numérique et de la technologie mondiale.
Seize startups marocaines prennent part à cette grand-messe de l’innovation digitale qui leur offre l’opportunité de présenter leurs innovations, échanger avec les intervenants du secteur et établir des relations avec les investisseurs et grands groupes présents.
Un programme de mise en relation a été établi, à cet effet, en vue de valoriser au mieux le savoir-faire des startups et leur assurer la visibilité requise, souligne la même source.
Sur les trois journées du Salon, le pavillon Maroc servira de vitrine aux projets des startups développés dans les domaines du healtech, de l’agritech, du greentech et du govtech, notamment.
Plusieurs autres activités, animations et rencontres sont également au programme de la participation marocaine. Elles ont toutes pour objectifs d’augmenter la visibilité de l’écosystème technologique nationale, de partager les visions et expériences et de renforcer la coopération avec les partenaires présents, africains, en particulier, dans le dessein d’accélérer la croissance de l’écosystème digital du continent et en faire un levier actif de développement et de progrès, conclut le communiqué.

Vendredi 25 Mai 2018

Lu 1319 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés