Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lancement à Tétouan du programme de soutien des femmes en situation difficile

S'adonnant auparavant à la "contrebande vivrière", elles ont reçu des chèques pour financer leurs propres projets



Lancement à Tétouan du programme de soutien des femmes en situation difficile
Le lancement effectif du programme de soutien des femmes en situation difficile, qui s'adonnaient auparavant à la "contrebande vivrière" dans la province de Tétouan, a eu lieu, mercredi au siège de la province, dans le cadre du programme "Régions émergentes". Lors de cette cérémonie, onze filles et femmes, qui se livraient auparavant à la "contrebande vivrière", ont reçu des chèques pour financer leurs propres projets, avec une enveloppe budgétaire globale de 600.000 dirhams. Elles profiteront également d'un accompagnement postcréation pour favoriser la réussite de leurs projets.

Cette initiative s'inscrit également dans le cadre de la mise en oeuvre du 3è programme de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), visant à fournir des opportunités d'emploi et à soutenir et accompagner les jeunes porteurs de projets, dans le sillage du programme "Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes". S'exprimant à cette occasion, le secrétaire général de la province de Tétouan, Mohamed Adil Ihourane, a souligné que cette initiative s'inscrit dans le cadre du programme "Régions émergentes", qui fait l'objet d'une convention de partenariat entre le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et le ministère de la Solidarité, du Développement social, de l’Egalité et de la Famille, pour renforcer la qualification et l'autonomisation économique des femmes. "Cette initiative s'inscrit dans le cadre des efforts continus déployés au niveau de la province de Tétouan pour parvenir au décollage économique au profit de la population locale", a-t-il fait savoir en notant qu'un certain nombre de femmes, qui travaillaient auparavant dans la "contrebande vivrière" au point de passage de Bab Sebta, bénéficieront de subventions financières, en vue de financer leurs propres projets.

Il s'agit du premier groupe de bénéficiaires de ce programme de soutien des femmes en situation difficile, qui se livraient auparavant à la "contrebande vivrière", pour la période 2021-2022, a précisé le responsable, relevant que ces subventions permettront aux bénéficiaires de créer leurs petites entreprises et d'acquérir les équipements et fournitures nécessaires. Mohamed Adil Ihourane a indiqué que cette initiative s'inscrit aussi dans le cadre de la mise en oeuvre du troisième axe du programme intégré de développement économique et social de la préfecture de M’diq-Fnideq et la province de Tétouan, et des programmes d'accompagnement lancés au niveau de la province visant à déployer des opportunités alternatives d'emploi, et à soutenir et accompagner les jeunes porteurs de projets, ainsi que les coopératives de production et de services, les artisans et les femmes qui travaillaient auparavant dans la "contrebande vivrière". Ces programmes, a-t-il poursuivi, ciblent toutes les franges de la société, à même de contribuer efficacement à la réalisation du développement souhaité à la province de Tétouan et de surmonter la crise liée aux conséquences de la pandémie de Covid-19 et à l'arrêt des activités de "contrebande vivrière", soulignant qu'une plateforme a été ouverte, depuis deux semaines, au quartier Touabel, en vue d'accueillir les personnes touchées, et les accompagner dans le dépôt de leurs dossiers.

Le secrétaire général de la province a affirmé que ce financement, qui s'inscrit dans le cadre du programme "Régions émergentes", a profité à un ensemble de projets qui ont été approuvés par le comité chargé de l'étude des projets à la province de Tétouan, composé des représentants des services de la province, de la direction provinciale de l'Entraide nationale et de l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) à Tétouan, précisant que ces projets concernent plusieurs secteurs, dont la couture, la coiffure et les services.

Après avoir salué le travail accompli par tous ceux qui ont contribué à cette opération distinguée au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima en général, et la province de Tétouan en particulier, Mohamed Adil Ihourane a appelé tous les acteurs concernés à poursuivre leurs efforts, en vue d'offrir des solutions pratiques et efficaces pour cette catégorie touchée, et de parvenir à un développement économique et social global. Dans une déclaration à la MAP, la coordinatrice régionale de l'Entraide nationale, Zineb Oulhajene, a souligné que cette initiative, qui s'inscrit dans le cadre du programme "Régions émergentes" visant à renforcer la qualification et l'autonomisation économique des femmes et des filles au niveau de la région TangerTétouan-Al Hoceima, a profité, dans une première étape, à onze femmes et filles porteuses de projets au niveau de la province de Tétouan, notant que cette opération se poursuivra dans les prochaines semaines, et ce afin de permettre au plus grand nombre de femmes de bénéficier de ce programme. Pour sa part, le directeur général des services de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, El Hanine Tahar, a indiqué que cette opération s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d'autonomisation économique des femmes, qui fait l'objet d'une convention de partenariat entre le conseil de la région et le ministère de la Solidarité, du Développement social, de l’Egalité et de la Famille, notant que ce programme bénéficie aux femmes porteuses de projets générateurs de revenus et créateurs d'emplois. Cette initiative a été lancée tout d'abord au niveau de la préfecture de M'diq-Fnideq, en bénéficiant à 28 filles et femmes qui se livraient auparavant à la "contrebande vivrière, avec une enveloppe budgétaire d'environ un million de dirhams (MDH), a rappelé le responsable, notant que les projets financés ont été approuvés par le comité de sélection et de suivi, qui est en train d'étudier d'autres dossiers de porteurs de projets, qui bénéficieront, à leur tour, du financement et de l'accompagnement offerts dans le cadre de ce programme.

Le responsable a tenu à préciser que ce programme bénéficiera à toutes les préfectures et provinces de la région TangerTétouan-Al Hoceima. De son côté, le coordonnateur régional de l'Agence de développement social (ADS), Lhoussain Haddioui, a affirmé que l'autonomisation économique des femmes constitue une entrée fondamentale pour leur stabilité sociale et l'amélioration de leurs conditions de vie, notant que l'agence va accompagner ces bénéficiaires dans la réalisation de leurs projets, tout en les aidant à commercialiser leurs produits et à trouver de nouveaux partenaires.

En parallèle au soutien des porteurs de projets, un progrès considérable a été enregistré en matière d'emploi des catégories sociales touchées par la fermeture du point de passage de Bab Sebta. Selon les données de la division de l'action sociale de la province, environ 500 bénéficiaires ont été insérés au marché du travail, notamment au sein de l'Entraide nationale et dans des sociétés privées, notant que les efforts d'intégration progressive du plus grand nombre de personnes touchées par la fermeture de Bab Sebta se poursuivent, selon les moyens disponibles, à travers l'attraction de nouveaux investisseurs, tout en accordant la priorité aux personnes et aux familles en situation de précarité. Cette rencontre s'est déroulée en présence notamment du Pacha de Tétouan, du président du conseil provincial de Tétouan, du coordonnateur provincial de l'Entraide nationale, du directeur provincial de l'ANAPEC, de la représentante de l'Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), de la présidente de l'Union nationale des femmes du Maroc (UNFM), section de Tétouan, et des représentants des services décentralisés concernés. Le programme "Régions émergentes" constitue la mise en oeuvre locale des axes du programme national pour l’autonomisation économique des femmes et des filles, et la promotion de leurs droits économiques et sociaux à travers la qualification et l’autonomisation des femmes en situation difficile ou issues d’un milieu précaire. Il vise également à réaliser une convergence territoriale pour la mise en oeuvre du programme régional de développement et le programme national pour l’autonomisation économique des femmes. L’enveloppe budgétaire dédiée au programme "Régions émergentes", mis en œuvre durant la période 2020-2021, est mobilisée par le Conseil de la région (6 millions de DH) et le ministère de tutelle (6 MDH).

Libé
Jeudi 18 Mars 2021

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS