Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La transformation numérique des économies marocaine et africaine, un levier de développement

Clôture ce week-end de la sixième édition de la «CyFY Africa 2018» à Tanger




La transformation numérique des économies marocaine et africaine, un levier de développement
La 6ème édition de la Conférence sur la technologie, l’innovation et la société “CyFy Africa 2018”, qui se tient du 10 au 12 mai à Tanger, ambitionne de faire de la transformation numérique des économies marocaine et africaine un levier actif de développement et de progrès, a affirmé, jeudi soir, le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy.
“La CyFy Africa participe cette année à essaimer la culture du digital pour mieux en appréhender les enjeux et à faire de la transformation numérique des économies marocaine et africaine un levier actif de développement et de progrès”, a précisé M. Elalamy, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à la veille de l’ouverture de cette grand-messe.
Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette manifestation, organisée par le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, en partenariat avec la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et le centre d’études et de recherches “ORF” (Inde), constitue une opportunité pour les acteurs de technologies d’information locaux de bénéficier de l’expérience et du savoir-faire des experts internationaux, et une opportunité pour renforcer le positionnement du Maroc en tant que plateforme numérique à l’échelle du continent, a-t-il poursuivi.
Et de souligner que cette rencontre est également une opportunité pour se rapprocher davantage de l’expérience indienne dans le domaine des nouvelles technologies et déboucher sur des recommandations devant servir à l’établissement d’une feuille de route visant à renforcer le développement du domaine digital en Afrique et partant promouvoir les transformations socio-économiques y afférentes.
Dans ce cadre, le ministre a souligné que la stratégie Maroc digital offre une réelle opportunité d’assurer une émergence digitale réussie, et vient consolider les acquis et amorcer en même temps une nouvelle dynamique de transformation du secteur de l’économie numérique et de ses acteurs.
Pour sa part, le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari, a assuré que cet événement intervient alors que le monde entier assiste à la véritable révolution technologique que connaît le continent africain, qui est devenu, au fil des années et à travers l’innovation et la recherche continue, un levier de développement et de création d’emplois, notant que le progrès technologique accéléré en Afrique a conduit de nombreuses sociétés mondiales à renforcer leurs investissements dans le continent.
Cette rencontre s’assigne pour objectif de débattre du transfert de l’innovation de l’Afrique aux autres pays en développement, d’exposer les mécanismes de création d’une société numérique dans le continent et de renforcer l’intégration financière et sociale, a-t-il souligné.
De son côté, le président de la Fondation indienne de recherche sur les observateurs, Sunjoy Joshi, a souligné l’importance de cette conférence qui constitue une occasion pour débattre des questions liées à l’innovation technologique, la décentralisation de l’information, la cybersécurité et à la transformation digitale de l’Afrique, ainsi que saisir les opportunités liées à la révolution technologique.
Quant au président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, il a mis en avant les axes stratégiques qui seront débattus lors de cette grand-messe, en particulier l’impact de la révolution technologique sur le processus électif, la vie publique et la citoyenneté, la mobilisation pour faire face à la violation des droits de l’Homme, l’égalité hommes/femmes, la lutte contre l’extrémisme et les discours violents, ainsi que la relation entre la liberté d’expression et la responsabilité.
Pour le président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, il existe une forte corrélation entre l’évolution technologique et le sport, en particulier le football, notant que la candidature du Maroc pour abriter la Coupe du monde 2026 est un droit et un rêve, que le continent africain aspire à réaliser.
Il a, dans ce sens, mis en avant les valeurs nobles véhiculées par cette pratique sportive, qui contribue à construire les ponts civilisationnels entre les nations et à promouvoir les valeurs de tolérance et de coexistence, notant que le Maroc regorge de toutes les infrastructures sportives et touristiques nécessaires pour abriter cette manifestation d’envergure.
Selon un document dévoilé à cette occasion, le Maroc occupe la première position du Top 10 des puissances technologiques en Afrique, en s’adjugeant 45% des exportations technologiques de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), avec un taux de croissance composé du secteur technologique de 10% durant les cinq dernières années, devant l’Egypte (9%), alors que les Emirats arabes unis se taille la part du lion en termes d’indicateurs de technologie financière, d’efficacité du cadre juridique et des législations en vigueur au niveau du Moyen-Orient.

Samedi 12 Mai 2018

Lu 310 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés