Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La transformation numérique de l'économie des services peut entraîner une croissance dans la région Mena




L'investissement dans la transformation numérique dans les principales villes du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord peut débloquer un énorme potentiel pour que les économies de services favorisent la croissance et la création d'emplois dans toute la région, a affirmé récemment à Alger, Rabah Arezki, économiste en chef pour la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) à la Banque mondiale.
S'exprimant lors du Sommet «Smart City», qui s’est tenu vendredi et samedi derniers dans la capitale algérienne, M. Arezki a déclaré que l'industrie des services, y compris la transformation numérique, constitue une nouvelle source de croissance pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, rapporte la MAP. Et de noter que «ces régions se sont trop longtemps appuyées sur les dépenses publiques comme principal moteur de croissance».
Pour transformer la puissance des ondes externes de l'innovation technologique en sources internes de croissance et de création d'emplois, la région doit adapter plusieurs domaines clés, y compris ses systèmes Internet et de paiement, son cadre réglementaire, son système d'éducation, sa capacité d'état tech et l'architecture de financement pour les start-ups, a ajouté l’expert de la BM.
Lors de son intervention au Sommet, M. Arezki a traité du sujet «Une nouvelle économie pour la région MENA : comment l'économie des services et la transformation numérique peuvent produire de la croissance et créer des emplois dans la région».
Le Sommet de deux jours a évalué la façon dont la technologie peut transformer les économies régionales en apportant des investissements dans les villes intelligentes d'Afrique et du marché émergent. 150 intervenants internationaux et 4 000 délégués ont pris part à cette rencontre organisée par Smart City Alger.
Plusieurs thèmes figuraient au menu des discussions, dont «Stratégies de ville intelligente pour les marchés émergents et développés», «Stratégies de ville intelligente pour l'Afrique et le Moyen-Orient», «Développement de villes durables et abordables», «Création de plates-formes de technologies intelligentes et stimulation d'innovations», «Modèles de mobilité et de transport pour les villes émergentes», «Dynamisation de villes de collaboration, de partage et circulaires» et «Faire des villes plus sûres, plus intelligentes et plus saines».

Mercredi 2 Mai 2018

Lu 558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés