Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La sécurité alimentaire et hydrique, un facteur indispensable au maintien de la paix dans le monde et particulièrement en Afrique


Libé
Vendredi 24 Février 2023

La sécurité alimentaire et hydrique, un facteur indispensable au maintien de la paix dans le monde et particulièrement en Afrique

La sécurité alimentaire et hydrique constitue un facteur indispensable au maintien de la paix et au développement dans le monde en général et dans le continent africain le plus vulnérable au changement climatique en particulier, ont souligné des experts réunis, jeudi à Rabat, à l’occasion de la célébration de la Journée de la paix et de l’entente mondiale.

Lors d’une conférence tenue sous le thème "Sécurité alimentaire, facteur de paix et de stabilité", les intervenants ont mis l’accent sur les défis majeurs actuels et futurs auxquels fait face notre planète et qui mettent en péril la paix et la sécurité dans le monde notamment le changement climatique, les pandémies, les crises et les guerres dont le conflit russo-ukrainien, notant que tous ces facteurs sont de nature à perturber les chaînes de valeur mondiale, ce qui a provoqué inflation et pénurie et, par conséquent, une insécurité alimentaire des pays dépendant du blé russe ou ukrainien.

Intervenant à cette occasion, Mouloud Safine, ingénieur agronome, est revenu sur la problématique de l’eau au Maroc, faisant savoir que la pénurie en ressources hydriques est devenue structurelle.

Pour M. Safine, la politique de gestion durable des ressources hydriques au Maroc ne peut réussir que si elle repose sur des investissements dans des infrastructures de stockage (barrages, interconnexion et transfert) et sur une bonne gouvernance à savoir la cohérence des stratégies sectorielles de développement et la mise en place d’un système d’information fiable et performant.

La bonne gouvernance est de nature à préserver le Maroc des multiples dangers d’une crise hydrique et de lui permettre de poursuivre de façon durable son élan vers le progrès et la prospérité, a-t-il dit lors de cette rencontre initiée par les Rotary Clubs de Rabat Doyen, Rabat Chellah, Rabat Excellence, Rabat Ennakhil, Salé Bab Lamrissa et Casablanca Mers Sultan.

Pour sa part, Hakima El Haité, experte en environnement, a évoqué les facteurs menaçant la sécurité alimentaire en Afrique, notamment les répercussions du conflit russo-ukrainien qui s’ajoute à la période post-pandémie difficile que traverse le continent, rappelant que la pandémie a paralysé les systèmes de santé et les économies, de même qu’elle a fragilisé les pays en développement notamment en Afrique.

Selon elle, le conflit russo-ukrainien menace la sécurité alimentaire des Africains, étant donné que les pays du continent importaient du blé et des fertilisants de l’Ukraine.

Elle a aussi abordé d’autres facteurs menaçant la sécurité alimentaire en Afrique dont les problèmes de gouvernance au niveau continental et le faible rendement agricole, outre les changement climatiques dont le stress hydrique et les inondations, estimant que cette crise peut être génératrice d’opportunités pour l’Afrique, un continent riche par ses ressources naturelles, qui doit prendre en main son destin.

De son côté, Mohamed Amrani, expert en politique agricole (Bureau de la FAO pour l’Afrique du Nord), a mis l'accent sur la relation entre les crises et conflits et l'augmentation des prix des produits et des denrées alimentaires au niveau mondial, ce qui pourrait avoir un impact socioéconomique négatif sur plusieurs pays. 

Créé en 1905, le Rotary International est une association non gouvernementale présente dans 200 pays et regroupant 1.200.000 membres. Son but est à la fois professionnel et déontologique, au service de l’entente et de la paix en menant des actions humanitaires et de service. Sa devise est : « Servir d’abord ».

Un des buts du Rotary est l’action internationale et la compréhension mutuelle entre les peuples et la promotion de la paix.

Le Rotary, à travers ses axes stratégiques, contribue à répondre aux besoins élémentaires d’autrui. Ces 7 axes stratégiques sont : paix, prévention résolution des conflits, prévention et traitement des maladies, accès à l’eau potable, santé de la mère et de l’enfant, alphabétisation, éducation, prévention de l’illettrisme, développement économique et local et environnement.

Ainsi, la lutte contre la faim, et les conséquences de la sécheresse sont des priorités pour le Rotary car ces fléaux constituent des menaces pour la paix et la stabilité dans le monde.



Lu 1904 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p