Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La petite balle jaune fait sa rétrospective




​Le développement du tennis national tributaire d’une étroite collaboration clubs-Fédération



Un joli petit bijou qui mérite d’être salué tant au niveau du contenu que de la conception. Il s’agit du tout dernier numéro de DT News, un spécial « Rétrospective 2016 »
L’occasion pour la gent tennistique nationale de s’exprimer  à propos d’un sport pour lequel tout le monde nourrit de grandes ambitions. Même si parfois les approches et les méthodes diffèrent, l’objectif est le même pour tout le monde.
A tout seigneur, tout honneur, le mot du président de la FRMT Faïçal Laraichi ouvre le bal des impressions et commentaires. « Tout au long de nos mandats, nous avons essayé de relancer le tennis sur de nouvelles bases aussi bien endogènes qu’exogènes. Nous avons donc fait le bilan et établi une feuille de route, destinée à la relance tout en veillant à ce qu’elle revête un caractère participatif ». Tout est dit dans ces quelques lignes. Il faut toutefois relever le « nous avons essayé » qui dénote à la fois d’une humilité louable et d’un réalisme approprié. Si la volonté d’aller de l’avant est là, il n’en reste pas moins qu’il y a beaucoup de choses à faire pour que les objectifs tracés soient atteints.
Et ce n’est sûrement pas l’homme de terrain, le DTN Khalid Alif qui dirait le contraire. Dans le même numéro et avant d’exposer toutes les actions menées par la FRMT via la direction technique nationale, il a tenu à mettre en quelque sorte les points sur les i en rappelant que la FRMT est bel et bien « la Fédération de tous les licenciés » et dans la foulée, « la DTN ne se place pas en système concurrentiel des clubs ou des structures, mais accompagne tous les projets qui tendent vers le développement du tennis ».
Un témoignage et non des moindres va dans ce sens. Celui  d’un expert reconnu qui, au  nom de la Moundir Tennis Academy, rappelle l’étroite collaboration dans l’intérêt de la petite balle jaune nationale, entre la FRMT et cette même MTA. L’ex-capitaine de l’équipe du Maroc et actuel professeur de ce sport qu’il a dans le sang, précise à ce propos que «depuis plusieurs années, la FRMT installe ses quartiers à la MTA au gré de ses rassemblements et tout particulièrement ceux portant sur la formation et le recyclage des cadres et l’organisation de divers tournois nationaux et internationaux »…
Il faut dire que le cadre proposé par la MTA avec une infrastructure de rêve s’y prête à merveille. Qui ne doit-on pas citer d’autres ? Un Hicham Arazi ? Mehdi Tahiri ? Mounir Lâaraj ? Rabie Chaki ? Nezha Saber et bien d’autres ? Que des sommités… A savourer sans modération.
 

M.A
Lundi 3 Avril 2017

Lu 465 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés