Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La colonne vertébrale de l’équipe nationale




Un quatuor d’hommes fort s’est dégagé du parcours de l’équipe nationale en phase de groupes. Un joueur
par ligne impulsant la dynamique
de toute une équipe.


Du poste de gardien à celui d’attaquant, l’équipe nationale est dotée d’une colonne vertébrale qui lui permettra d’envisager un futur proche radieux. L’éclosion au grand jour d’El Kaabi et Aguerd est stupéfiante au même titre que le rôle de Zniti. En donnant les clés du camion à Hafidi, Jamal Sellami ne s’est pas trompé non plus.

Anas Zniti 
Sans trembler

Ici, on ne jugera pas sa qualité intrinsèque de portier, car si on exclut sa défaillante lecture du jeu en profondeur sur l’unique but encaissé face à la Guinée, Anas Zniti a été jusque-là très peu inquiété. Par contre, il a brillé dans un autre aspect. Dès les premières minutes du tournoi, réfutant toute affiliation au « Kick and Rush », la volonté de construire en commençant par le gardien nous a paru claire. Dans cette optique, l’aisance technique de Zniti s’est révélée être un atout précieux. Par son assurance balle au pied et sa précision aussi bien dans le jeu court que long, il a participé sans déchets, à la remontée propre du ballon, exprimant par la même occasion un sentiment de sérénité, dans la lignée de ses prestations en club.

Naif Aguerd 
Lâme d’un leader

Parti pour rester sur la touche au profit du duo Banoun-Yamiq, la blessure de ce dernier a offert une place dans le onze initial au Fussiste qui a su répondre présent et pallier avec brio cet accroc. D’abord mentalement. Il fallait le voir haranguer ses coéquipiers pour mesurer l’impact qu’il a sur le terrain. Animé par une envie communicative d’échanger qui déteint sur les autres, il a véhiculé l’image d’un leader. Sans le ballon, doté d’une lecture parfaite du jeu adverse, le protégé de Regragui fut toujours bien placé. En possession du cuir, il a équilibré les sorties de balles marocaines grâce à sa patte gauche et une qualité de passe vers l’avant très au-dessus de la moyenne. Bref, c’est le prototype même du défenseur moderne.

Abdelilah Hafidi 
Le repositionnement

En ailier, milieu excentré ou en neuf et demi, on est à peu près sûr que pour lui, l’essentiel c’est de jouer. Car là est le problème. Quand est-ce que Hafidi rechaussera les crampons ? Sorti au bout de 20 minutes de jeu face à la Guinée, le natif de Bejaad fut coupé dans son élan. Au regard de sa prestation XXL lors du match d’ouverture, ponctuée de trois offrandes, son repositionnement derrière l’attaquant lui a fait le plus grand bien. D’une part, sa nouvelle position lui permet d’économiser un réservoir physique déjà bien entamé par un début de saison hyper chargé. Ensuite, son sens du dribble combiné à sa vivacité et une vision du jeu certaine, constituent un mélange redoutable et détonnant quand il s’agit de partir à l’assaut d’une défense recroquevillée dans sa moitié de terrain. Touché aux adducteurs, personne ne peut assurer qu’il pourra réintégrer le groupe en quart. Croisons les doigts.

Ayoub El Kaabi 
La révélation

Et si c’était lui le buteur tant attendu par le football marocain ? Alors que les observateurs ont fustigé l’absence de Neghmi, le meilleur buteur du championnat, El Kaabi a montré à chaque minute qu’il aura passé sur le terrain, qu’il n’y avait vraiment pas photo. Il a marqué de la tête, du pied droit, du pied gauche, puis mû d’un flair et d’un opportunisme digne des plus illustres attaquants, il a extirpé son équipe d’une situation compliquée contre la Guinée, avant d’enfoncer le clou, d’un contre assassin, rendu possible par son sprint de 70 m à haute intensité. Il a été sur tous les ballons, a pressé sans moufeter et a également ouvert, par ses appels incessants, des espaces pour ses coéquipiers. Un doublé et un triplé en 200 minutes de jeu. A seulement 23 ans, El Kaabi a fait étalage d’un immense talent.

Chady Chaabi
Jeudi 25 Janvier 2018

Lu 623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls