Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Fifa veut utiliser le "pouvoir du foot" pour la prévention




La Fifa veut utiliser le "pouvoir du foot" pour la prévention
Les acteurs du ballon rond doivent utiliser le "pouvoir du football" pour diffuser des messages de prévention contre la pandémie de coronavirus, a déclaré lundi le président de la Fifa Gianni Infantino, promettant des initiatives de sensibilisation avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
"Je vous recommande vivement, à votre niveau, d'utiliser le pouvoir du football pour diffuser les messages-clés", a écrit Infantino dans une lettre ouverte adressée aux parties prenantes de la discipline (fédérations, syndicat des joueurs, association des clubs...) et transmise à l'AFP.
"Les instances du football doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher le virus de se propager", a-t-il ajouté. "En partenariat avec l'OMS, nous sommes en train de lancer des initiatives de prévention afin de proposer des recommandations pratiques et des méthodes pour faire face à la propagation du Covid-19."
Infantino estime par ailleurs que le football sera crucial pour aider la société à remonter la pente après la pandémie. "Le football peut jouer et, selon moi, jouera un grand rôle pour aider notre monde à se rétablir une fois que nous aurons retrouvé la normalité, et le plus tôt sera le mieux", fait-il valoir.
Cette lettre intervient alors que la plupart des championnats majeurs du football européen ont choisi de suspendre leur activité face à la propagation du virus. Mardi, une réunion de crise de l'UEFA devait se pencher sur un éventuel report de l'Euro-2020 (12 juin-12 juillet), dont l'organisation est très menacée par la pandémie.
Plusieurs grands noms du football, comme le quintuple Ballon d'Or Cristiano Ronaldo, ont pris la parole ces derniers jours pour exhorter les supporters à respecter les consignes des autorités sanitaires.

Les festivités de la flamme olympique revues à la baisse

En raison du coronavirus, les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont décidé mardi de réduire l'ampleur des festivités entourant le relais de la flamme olympique au Japon, dont le départ est prévu le 26 mars. Le "grand départ" du relais depuis la région de Fukushima (nord-est) se fera sans spectateurs, "pour éviter de propager les infections", a annoncé à la presse le directeur exécutif du comité d'organisation de Tokyo 2020, Toshiro Muto.
L'itinéraire à travers toutes les régions du Japon reste inchangé et les spectateurs pourront assister au relais le long du parcours. Mais les cérémonies de départ et d'arrivée à chaque étape seront fermées au public, ont précisé les organisateurs dans un communiqué.
Les cérémonies d'accueil par les municipalités seront annulées.
Les organisateurs demandent par ailleurs à tout spectateur ne se sentant pas bien de ne pas regarder le relais depuis le bord de la route.
La température des relayeurs sera mesurée et ceux ayant de la fièvre seront empêchés de courir.
Ces décisions interviennent dans un contexte de doutes grandissants sur l'opportunité de maintenir les Jeux olympiques de Tokyo cet été, alors qu’une  quantité de compétitions sportives ont été annulées à travers le monde, ainsi que des épreuves de qualification pour les Jeux en raison de la pandémie de coronavirus.

 

Mercredi 18 Mars 2020

Lu 665 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Septembre 2020 - 22:25 Le HUSA assure son maintien en D1