Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Coordination européenne au Sahara marocain saisit l’ONU

La CESAM dénonce les agissements provocateurs du Polisario dans la zone tampon




L'ensemble des «agissements provocateurs» des séparatistes du Polisario représentent une violation du droit international, a souligné la Coordination européenne au Sahara marocain (CESAM) dans une lettre adressée au président de l'Assemblée générale de l'ONU, au secrétaire général de l'ONU et au président du Conseil de sécurité.
Dans cette lettre, qui intervient suite aux dernières violations du cessez-le-feu au Sahara marocain par le Polisario dans la zone tampon, notamment à Tifariti et Bir Lahlou, la CESAM attire l'attention de l'ONU «sur l'extrême urgence de coopération soutenue et de renforcement du système de sécurité par les casques bleus sur ces régions de souveraineté marocaine».
Ces dernières transgressions et violations du cessez-le-feu au Sahara marocain font suite à la prise de conscience du Polisario des échecs diplomatiques de l'Algérie qui le «finance et le soutient depuis plus de 45 ans, en quête de son rêve utopique d'avoir un accès sur l'océan Atlantique», fait observer la Coordination, qui rappelle que depuis 1975, le Maroc a lancé des programmes d'infrastructures et de mise à niveau de l'ensemble des villes de son Sahara.
Elle a, dans ce cadre, mis en avant les efforts du Royaume en faveur du développement territorial des différentes provinces du sud marocain.
Par ailleurs, la Coordination réitère son soutien au plan d'autonomie proposé par le Maroc pour résoudre ce conflit artificiel, appelant à favoriser «l'expression de la raison et du pragmatisme, en riposte aux mouvements séparatistes» liés au terrorisme.
«Il est temps de contrer toutes les manœuvres et les manipulations mafieuses de désinformation et d'atteinte à l'intégrité territoriale des Etats Nations dans le monde», insiste la CESAM.

Vendredi 13 Avril 2018

Lu 1229 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés