Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’impression 3D pour soigner la calvitie




L’impression 3D pour soigner la calvitie
Que la perte de cheveux soit génétique ou liée à une maladie, elle reste une source de moqueries pouvant heurter les personnes touchées. Les scientifiques planchent depuis longtemps sur des solutions pour ralentir la chute ou pour épaissir notre chevelure.
La nouvelle méthode développée par une équipe de recherche de l'université de Columbia consiste à générer des cheveux grâce à des cellules souches protégées par un moule imprimé en 3D.
Sur le papier, la création d'un cheveu est simple: après tout, il s'agit simplement de maintenir en place un brin constitué de filaments de protéines entremêlés. Dans les faits, le processus se révèle bien plus complexe.
Les cheveux poussent dans ce que l'on appelle les follicules pileux. Pour permettre aux cheveux de tenir et de grandir, ceux-ci ont besoin d'énergie, libérée par les papilles dermiques.
Le cuir chevelu humain contient environ 100.000 follicules pileux, mais leur durée de vie est limitée. Au fur et à mesure que les papilles dermiques disparaissent, les follicules se rétractent et s'endorment, et les cheveux ne poussent plus. Tout l'enjeu est de parvenir à recréer les follicules.
Jusqu'ici, la recherche n'était jamais vraiment parvenue à surmonter cet obstacle. Après avoir fait appel aux médicaments et à une technique appelée transplantation de follicules, qui consiste à récupérer des follicules pileux déjà existants pour les implanter dans le cuir chevelu, l'équipe de Columbia semble avoir trouvé une piste plus prometteuse.
Sa méthode, permise par les progrès de la thérapie cellulaire, a pour but de créer des cheveux à partir de cellules souches et d'implanter des follicules pileux riches en papilles dermiques.
Afin de créer un environnement propice à la pousse du cheveu, les scientifiques ont utilisé l'impression 3D pour créer un moule dans lequel tous les éléments nécessaires peuvent se développer.
Le 27 juin 2019, des scientifiques de l'Institut de découverte médicale de Sanford Burnham Prebys ont annoncé avoir réussi à transplanter des follicules de cheveux humains sur une souris grâce à ce protocole.

Mercredi 7 Août 2019

Lu 1412 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.