Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’entrepreneuriat social au centre d’une rencontre à Casablanca

Remise de Prix de l’innovation sociale au Maroc




La deuxième édition du Sommet marocain de l’entrepreneuriat social, qui s’est tenue récemment à Casablanca a vu la participation de plus de 300 personnes de différents horizons. Un rendez-vous qui braquait ses projecteurs sur l’entrepreneuriat social au Maroc, résultats et perspectives.
Organisée par le Centre marocain pour l'innovation et l'entrepreneuriat social (Moroccan CISE) et la Jeune Chambre internationale de Rabat (JCI Rabat), avec le soutien de la Fondation DROSOS, cette édition a été marquée par l’organisation de diverses activités aussi intéressantes les unes que les autres.
Figuraient notamment au programme de ce sommet, des conférences, des panels de discussion, des workshops, un firechat, une exposition des startups sociales incubées par Moroccan CISE ainsi qu’une cérémonie de remise des Prix de l’innovation sociale au Maroc.
Présentant  les objectifs du sommet et les réalisations du Moroccan CISE dont il est président, Adnane Addioui a déclaré qu’à cette date, ce Centre « a reçu plus de 8000 personnes au Dare Space, organisé plus de 200 événements, mobilisé plus de 100 mentors, publié 2 travaux de recherche, formé plus de 50 ONG marocaines, accompagné plus de 80 startups sociales, soutenu plus de 150 projets sociaux, et a participé à la création effective de 15 entreprises sociales ».
Au cours de son allocution, il a indiqué que 10.000 personnes avaient été impactées directement par un événement ou un programme de Moroccan CISE, précisant que « cette ONG a également gagné la confiance de 80 partenariats nationaux et internationaux avec qui elle a collaboré pour accomplir sa mission ».
Dans son mot de circonstance, Adnane Addioui s’est également exprimé sur les projets en cours de l’organisation qu’il a qualifiés de «très intéressants pour les entrepreneurs sociaux». Il s’agit, en l’occurrence, d’un programme d’incubation pour les startups sociales (Dare Inc.), d’un espace de co-working (Dare Space), d’une plateforme de crowdfunding (Wuluj) et de bien d’autres programmes de sensibilisation et mentoring.
Notons qu’au cours de cette rencontre, Theodore Klouvas, entrepreneur résidant au ministère des Affaires Étrangères néerlandais, s’est exprimé sur le montage d’un écosystème entrepreneurial, citant l’exemple de l’Afrique du Sud et tout particulièrement de la ville de Johannesburg qui compte à elle seule plus de 100 incubateurs et programmes d’accompagnement.
Par la suite, les participants ont pu s’inspirer de l’expérience d’un jeune Indien de 16 ans, Nilay Kulkarni, qui a développé une solution pour la gestion de flux des foules dans sa ville durant les périodes de pèlerinage. Issu de la ville de Nassik dans les alentours de Mumbai, ce dernier est actuellement CTO et co-fondateur de ASHIOTO Inc.
Autre expérience partagée, celle de Daniel Hires, chef de projet à SwitchMed, avec la présentation sur le «Design thinking» ou comment on peut opérer un changement positif dans la vie des gens seulement à travers un bon design ou redesign.
Investisseur Ambassadeur TED et entrepreneur à Bangalaore, Sartaj Anand  a de son côté exposé sur un sujet futuriste, à savoir, les 100 tendances humaines du futur.
Notons aussi que quatre jeunes entrepreneurs sociaux, Hasna Lahrizi (Bla Dwa), Manal Mhada (Amendy Foods), Amal Kenzari (B.E.C) et Hanane Rifai (Hydrobarley),  ont partagé leurs expériences lors de cette rencontre. Et que des acteurs pilote et leaders de l'écosystème entrepreneurial, comme Majid El Ghaib (Enactus Maroc), Mamoun Ghallab (Zero Zbel), Fatim Zahra Biaz (New Work Lab) et Brahim Mansouri (Anou), se sont exprimés sur l’écosystème entrepreneurial au Maroc et sur la manière dont les jeunes entrepreneurs sociaux peuvent tirer proofit des opportunités qui se présentent à eux.
Soulignons que des Prix de l’innovation sociale au Maroc (MSI Awards) ont été distribués lors d’une cérémonie, organisée en marge de cet événement, au cours de laquelle des personnes et des organisations ont été félicitées pour leur abnégation et leurs réalisations qui sont à la source du changement social au Maroc.
«Ces Awards sont une marque de reconnaissance des projets qui produisent de l’impact social et entraînent un changement systémique au Maroc», ont souligné les organisateurs.
 

Alain Bouithy
Mardi 3 Janvier 2017

Lu 1318 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com