Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'arbre généalogique des dinosaures remis en cause




Va-t-on devoir corriger les manuels scolaires ? Des chercheurs remettent en cause la classification plus que centenaire des dinosaures et militent pour une révision complète de leur généalogie, selon une étude publiée mercredi dans Nature. Pendant très longtemps, on a considéré que tous les dinosaures étaient des "reptiles géants". Puis la quantité de fossiles augmentant largement avec le temps, les chercheurs ont pris conscience de la grande diversité morphologique des dinosaures. Ils n'étaient pas tous des reptiles et pas tous géants.
Ils ont alors décidé de les répartir en deux grands groupes: les Saurischiens et les Ornithischiens, une classification qui perdure depuis plus de 100 ans.
Leur appartenance à l'une ou l'autre des familles dépend notamment de la forme de leur bassin. Les Saurischiens ont un "bassin de reptile" avec un pubis dirigé vers le bas et vers l'avant. Ils comptent parmi eux, les théropodes (dont les dinosaures bipèdes carnivores et le fameux T.Rex) et les sauropodomorphes (qui comptent dans leur rang les quadrupèdes herbivores au long cou).
Les autres, les Ornithischiens ont un "bassin d'oiseau" (mais sans pour autant avoir de lien de parenté avec eux), leur pubis est également dirigé vers le bas mais plutôt vers l'arrière.
Mais des chercheurs de l'Université de Cambridge et du Musée d'histoire naturelle à Londres viennent de chambouler ce bel arbre évolutif, selon cette étude de la revue britannique.
"Nous avons déconstruit l'ancienne représentation des relations de parenté entre les dinosaures en examinant un très large échantillon de très anciens dinosaures", explique à l'AFP Matthew Baron de l'Université de Cambridge et coauteur de l'étude.
Par exemple, selon leurs observations, les théropodes seraient de la même famille que les dinosaures "à bassin d'oiseau". Une nouvelle famille que les chercheurs appellent Ornithoscelida. Une forme de bassin différente ne serait plus un élément rédhibitoire pour former une famille.
L'étude suggère également que les dinosaures seraient apparus il y a environ 247 millions d'années - environ 10 millions d'années plus tôt que prévu - et dans l'hémisphère nord plutôt qu'au sud. "Cette découverte a été un choc car elle est contraire à tout ce que nous avions appris", admet Matthew Baron.
Pour ces chercheurs, les ancêtres des oiseaux modernes, les théropodes, et les dinosaures à "bassin d'oiseau" formeraient une même famille.

Libé
Lundi 27 Mars 2017

Lu 462 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés