Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’OCK respire et le RCOZ joue de malchance




Le derby régional entre l’Olympique Club de Khouribga et le Rapide d’Oued-Zem, pour le compte de la 23ème journée du Botola Pro Maroc Telecom, qui s’est déroulé dimanche au Complexe OCP,  a tenu ses promesses et s’est soldé par la victoire étriquée  des Khouribguis par un but à zéro. Bien que les Ouedzamis aient perdu, ils ne déméritent pas puisqu’ils ont crânement joué leur chance pour partager les points de la rencontre.
La première période est de bonne facture et les deux équipes se rendent coup pour coup. Les rapides attaquants locaux mettent à mal la défense visiteuse sans pourtant parvenir à trouver l’ouverture. La 2’, Ouchen se trouve devant Boujad, mais il rate. Douze minutes après,  la frappe de Mouatani passe légèrement au-dessus.
Les visiteurs ne ripostent qu’à la 21’par le biais de Safsafi qui a simulé la chute en pleine surface de réparation, mais le juge Jayid n’est pas dupe et lui a collé un carton jaune. Les coéquipiers de Safsafi pratiquent le marquage individuel et empêchent les Phosphatiers de développer leur jeu. Les hommes de Simondi dominent territorialement, se créent de nombreuses occasions ratées faute de concentration. Sekkour excellent stoppeur, néanmoins sa lenteur retarde les contre-attaques et fait perdre à ses coéquipiers des opportunités nettes.
A la 35’, suite à une attaque en force, Coulibaly fauche Askari en pleine surface de réparation, le referee Jayid n’hésite pas un instant et désigne le point de penalty. A la transformation, le capitaine Oggadi, flegmatique comme à l’accoutumée, s’avance et loge le cuir à droite tandis que le portier se jette à gauche des filets. Deux minutes après ce but, le tir central de Dahlouch aurait mérité un meilleur sort. Le Rapide exerce un pressing constant sur la défense khouribguie qui ne fait que dégager les balles en catastrophe. Le RCOZ  a failli égaliser à deux reprises (41’ et 42’) si ce n’est l’intervention énergique d’El Hachimi.
La 45’ voit la balle de Dahlouch heurter la transversale. Ainsi, l’arbitre renvoie les 22 protagonistes aux vestiaires sur le score de 1 à zéro.
En seconde période, le coach égyptien Tarek Mostafa  procède à des changements qui n’apportent pas le résultat souhaité. En effet, le rythme du match baisse, la balle se joue le plus souvent au milieu du terrain. On assiste à des passes sans destination, des erreurs défensives impardonnables qui auraient pu être fatales pour l’équipe khouribguie. Celle-ci se ressaisit à temps grâce au gardien de but  Mouatamid impérial dans ses interventions, qui ont permis à l’OCK d’éviter une défaite certaine, surtout aux dernières minutes de la rencontre (80’, 82’, 83’ et 89’).
Avec  29 points dans l’escarcelle,l’OCK quitte la zone dangereuse, respire mieux dans l’attente des jours meilleurs. Moral au beau fixe, le onze phosphatier affrontera avec plus d’allant prochainement le WAC de Casablanca.
Quant au RCOZ, il reste 13ème du classement avec un total de 25 points.

Chouaib Sahnoun
Mardi 3 Avril 2018

Lu 462 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés