Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’IPPIEM hors raffinage boucle un sixième mois de hausse

Les prix des «Industries alimentaires» bondissent de 1,6% alors que ceux de l’ «Industrie d’habillement» reculent de 0,3% en mai dernier


Libé
Vendredi 2 Juillet 2021

L’IPPIEM hors raffinage boucle un sixième mois de hausse
Le mois de mai 2021 a été marqué par une nouvelle hausse de l’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole», selon les statistiques publiées par le Haut-commissariat au plan (HCP).

Selon l’institution publique, l’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» a enregistré une hausse de 0,4% au cours du mois de mai 2021 par rapport au mois d’avril 2021.

Il poursuit ainsi sa tendance haussière débutée à fin décembre 2020 (0,4%) et qui ne s’est plus arrêtée depuis lors, puisque l’indice a continué de progresser durant les mois de janvier (0,2%), février (0,3%), mars (0,7%) et avril (0,6%) derniers.

Soulignons que cette hausse est liée à l’augmentation des  prix des «Industries alimentaires» (1,6%), de la «Métallurgie» (0,8%), de l’«Industrie chimique» et la «Fabrication d’équipements électriques» (0,3%) et dans le «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège» (0,1%).

Dans sa note d'information relative à l'indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière (IPPIEM) du mois de mai 2021, le Haut-commissariat attribue également cette évolution à la baisse des prix de l’«Industrie d’habillement» (0,3%).

A titre de rappel, la hausse observée en avril dernier avait été attribuée à un accroissement au niveau des prix de l’«Industrie chimique» de 2,5%, dans les «Industries alimentaires», la «Fabrication de produits métalliques, à l’exclusion des machines et des équipements» et dans la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques» (0,5%), dans la «Fabrication de textiles» (3,0%), dans l’«Industrie d’habillement» (0,7%) et dans la «Fabrication de meubles» (0,6%).

Cette évolution avait été aussi attribuée à la baisse des prix enregistrée dans la «Métallurgie» (1,3%), de la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» (0,2%) et dans le «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège» (0,8%).

Un mois plus tôt (mars), le Haut-commissariat liait cette fois-ci la hausse de l’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» à celle des prix de la «Métallurgie» (3,4%), de l’«Industrie chimique» (2,5%), des «Industries alimentaires» et de la «Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique» (0,8%) et dans la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques» (0,1%).                                                                               

Dans sa note d’information publiée à cette période, l’organisme chargé de la production, de l'analyse et de la publication des statistiques officielles au Maroc avait également attribué cette hausse à la baisse des prix enregistrée dans l’«Industrie d’habillement» (0,6%) et dans la «Fabrication d’équipements électriques» (0,1%).

 Il est important de rappeler ici que cette série de hausses est intervenue après une baisse de 0,1% de l’IPPIEM hors raffinage enregistrée au cours du mois de novembre 2020, suite au recul de 2,1% des prix de la «Métallurgie» et de 0,1% de la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques».

Selon les explications d’alors du Haut-commissariat, cette baisse était également liée à la hausse des prix au niveau des branches des «Industries alimentaires» et «Industrie chimique» (0,1%), dans la «Fabrication de textiles» (0,4%) et  dans le «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège» (0,7%).

Il est à noter que les données publiées récemment par le HCP montrent que les indices des prix à la production des secteurs des «Industries extractives», de la «Production et distribution d’électricité» et de la «Production et distribution d’eau» ont connu une stagnation au cours du mois de mai 2021. Comme lors des précédents mois.

Alain Bouithy


Lu 1098 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS