Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Association de foot « Nahdat Tafraout » sur la paille

Les mille et une misères d’une équipe




«Il n'y a plus un rond dans l'escarcelle de l'Association sportive Nahdat Tafraout ! », annonce son président dans la salle des réunions de la municipalité de la ville. En effet, après avoir vécu une succincte embellie financière quelque temps après sa création en 2003, l'association sportive en question patauge dans une crise pécuniaire. Aujourd'hui,  celle-ci traîne dans son passif une « lourde » ardoise de quelque 79.563,50dhs .
Il faut donc comprendre qu'il s'agit là d'une réunion plutôt provoquée, au moment où l'AFNT laisse entendre qu'elle serait organisée dans le but de la communication avec les supporters, joueurs et institutions concernées.
Toutefois, s'apparentait plus à une véritable foire où le soucis de sportivité n'est pas. Les règlements de comptes ont entravé le débat serein. L'association est désormais dans le collimateur de ses « antagonistes » qui veulent à tout prix avoir la peau du bureau, sans se donner la peine d'entendre ses explications », commente un assistant.
C'est que les supputations vont bon train à l'approche de cette échéance politique. Le constat est amer : le foot est en déliquescence à Tafraout, et se trouve abandonné à son triste sort.  Le conseil municipal ne semble pas encore être réellement déterminé à faire du sport, le plus populaire, l'une de ses préoccupations.  Une enveloppe annuelle de 40 mille  dirhams est allouée à l'association de foot pour une mesquinerie des responsables d'une institution qui dispose d’un budget de près d'un milliard de centimes !
Depuis la création de la première association sportive, l'Olympique Tafraout, l'équipe évoluait dans des conditions inconfortables et les associations sportives qui sont venues après(Al Hassania, Chabab Tafraout et actuellement Nahdat Tafraout) sont condamnées à gérer des déficits pécuniaires qui entravent leur bonne marche .Les scénarii d'impasses budgétaires devenaient itératifs et menaient souvent aux dissolutions des associations de  en crise financière pour en constituer d'autres promues au même sort.
Quant aux infrastructures sportives, elles manquent dans la ville. Le terrain municipal laisse à désirer et se trouve avec des normes -non homologuées. Le bâtiment abritant les vestiaires ne dispose pas d’eau, ni portes, ni douches opérationnelles. L'entraîneur de l'équipe est souvent « recruté » tout simplement sans aucun rapport avec le sport. Les séances d'entraînement ne sont soumises à aucun timing ordonné. Le manque de moyen de transport pour joueurs et le staff technique de l'équipe lui inflige souvent des forfaits.  Autant dire un cadre totalement démotivant à plus d'un titre qui mènent droit au gâchis dans lequel ces équipes de foot se sont successivement toutes embarquées. Ce sont les quelques raisons pour les quelles l'équipe de foot locale fait, piètrement, du surplace en quatrième division.



IDRISS OUCHAGOUR
Jeudi 25 Décembre 2008

Lu 1019 fois


1.Posté par mustapha le 01/10/2009 09:36
salut mes amis je suis un joueur de Nahda Tafraout je veux te dire qu'on a besoin des matériels de football s'il y a quelqu'un et merci beaucoup

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com