Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Afrique doit prendre en compte le climat dans sa relance post-Covid


Les pays africains doivent mettre la lutte contre le changement climatique au coeur de leurs efforts de redémarrage post-pandémie, notamment en développant les énergies renouvelables pour alimenter leur développement futur, insiste un rapport publié mardi. "Une focalisation étroite sur la relance économique laissant de côté le changement climatique et les objectifs plus larges du développement durable causerait plus de dégâts économiques à long terme", avertit ce rapport sur "une relance post-Covid verte et soutenable", publié par trois ONG du continent, Power Shift Africa (Kenya), Society for Planet and prosperity (Nigeria) et Positive Agenda Advisory (Maroc). D'autant que la pandémie a "exacerbé les vulnérabilités climatiques" du continent, notamment en diminuant les ressources étatiques pouvant être affectées à ces questions. Le rapport insiste donc sur la nécessaire solidarité internationale, en matière de dettes des Etats comme de financement de l'adaptation au changement climatique. Une thématique qui sera centrale lors de la COP26 sur le climat en novembre à Glasgow, alors que les pays développés n'ont pas tenu leurs engagements en la matière. Les investissements axés sur le climat peuvent servir de levier économique et social sur le continent, poursuit le rapport. Il cite l'exemple du Nigeria, dont le plan de relance post-Covid vise l'installation de 5 millions de kits d'électricité solaire hors-réseau, ce qui pourrait créer jusqu'à 250.000 emplois. L'agriculture, qui nourrit et occupe encore une bonne partie des habitants du continent et représente un important secteur économique dans nombre de pays, est la deuxième grande piste étudiée parle rapport, qui prône des investissements en matière d'irrigation, de stockage ou de techniques de culture et souligne les importants retours économiques et sociaux. Des recommandations d'autant plus urgentes que "le changement climatique reste une préoccupation marginale dans la plupart des efforts de reconstruction des pays africains" reconnaît le rapport, dont la publication s'accompagnera d'une conférence en ligne jeudi. "Il faut une solidarité mondiale, car face à la pandémie comme au changement climatique, personne n'est en sécurité tant que tout le monde n'est pas en sécurité," souligne Mohamed Adow, directeur de Power ShiftAfrica, dans un entretien téléphonique avec l'AFP. Pour lui, c'est l'énergie qui sera la clé: "La pandémie est le moment pour se détourner des milliards d'investissements dans les énergies fossiles, qui sont condamnées. L'Afrique bénéficie du soleil et du vent et les énergies renouvelables doivent être le socle de notre relance". 

Libé
Mercredi 15 Septembre 2021

Lu 258 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS