Journée mondiale contre le travail des enfants. Pour un avenir sans exploitation


Libé
Mercredi 12 Juin 2024

La Journée mondiale contre le travail des enfants, célébrée le 12 juin, offre l'opportunité de sensibiliser et mobiliser les efforts contre cette pratique insidieuse qui entrave le développement mental, physique et social de millions d’enfants à travers le monde.

Chaque année, cette Journée est centrée sur un thème spécifique mettant en lumière un aspect particulier de la problématique du travail des enfants. Pour 2024, l’Organisation internationale du travail (OIT) a choisi comme slogan "Respectons nos engagements: mettons fin au travail des enfants", plaidant ainsi en faveur de la mutualisation des efforts de tous les acteurs compétents pour mettre fin à ce fléau.

L’OIT a également choisi d’axer la Journée sur la célébration du 25e anniversaire de l'adoption de la convention n° 182 de l'OIT sur les pires formes de travail des enfants (1999), qui, en 2020, a été la première convention de l'OIT à être universellement ratifiée.

Dans son dernier rapport sur le travail des enfants publié dans le cadre de la commémoration de cette journée en 2023, le Haut-Commissariat au plan (HCP) a fait état au Maroc de 127.000 enfants âgés entre 7 à 17 ans sur le marché du travail, dont une majorité (104.000 enfants) en milieu rural.

Selon ce document, le travail des enfants est concentré dans des secteurs spécifiques. En milieu rural, 82,2% des enfants sur le marché du travail sont employés dans l'agriculture, la sylviculture et la chasse. Dans les zones urbaines, les enfants sont plus susceptibles d'être employés dans les secteurs des services (58,4%) et de l'industrie (24,7%).

Fait révélateur des progrès réalisés en termes de lutte contre ce phénomène, le nombre d’enfants âgés de 7 à 17 ans engagés dans une activité économique a nettement baissé de 14% entre 2021 et 2022, passant de 148.000 à 127.000. Cette baisse est encore plus importante par rapport à 2017, où ils étaient 247.000.
 
Le Maroc, conscient des dangers du travail des enfants et ses conséquences socio-économiques, a multiplié ses efforts pour endiguer cette pratique, avec une panoplie de mesures législatives et réglementaires, des programmes et stratégies nationales, ainsi que des initiatives menées aux niveaux régional et international.

Sur le plan législatif, la loi 19-12 articulée autour des conditions de travail des travailleurs domestiques fixe un âge minimum de 18 ans pour ce type de travail, réduisant ainsi l'exploitation des enfants dans ce secteur.

A cet égard, le Code du travail interdit le travail des enfants de moins de 15 ans et impose des conditions strictes pour le travail des mineurs âgés de 15 à 18 ans, y compris des restrictions sur les horaires et la nature des tâches.

Le Maroc est signataire de plusieurs conventions de l’OIT relatives à l’âge minimum pour l’emploi et aux pires formes de travail des enfants, de même qu'il collabore étroitement avec l’Organisation dans le cadre d'une série de programmes visant à lutter contre le travail des enfants.

Autant dire que le Royaume fait siennes   les règles universelles en matière de lutte contre un phénomène aux effets néfastes sur les droits fondamentaux des générations montantes, dans la perspective de l'élimination totale de cette pratique.

Principaux points de la note d'information du HCP
 
Voici les principaux points de la récente note d'information du Haut-Commissariat au plan (HCP) à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants :
- Le nombre d’enfants au travail continue sa tendance baissière en 2023, reculant de 13,4% par rapport à 2022 et 55,5% par rapport à 2017.
- En 2023, parmi les 7.775.000 enfants âgés de 7 à 17 ans, 110.000 enfants étaient engagés dans une activité économique, ce qui représente 1,4% de cette tranche d'âge.
- 85,6% des enfants au travail sont de sexe masculin, 91,5% ont entre 15 et 17 ans et 79,9% vivent en milieu rural.
- 8,6% parmi eux sont encore scolarisés, 89,1% ont quitté l'école et 2,3% ne l’ont jamais fréquentée.
- En milieu rural, ils sont 74,1% à travailler dans l’"agriculture, forêt et pêche".
- En zones urbaines, ces enfants travaillent dans les "services" avec 51%, et l’"industrie avec 28,1%.
- Près de six enfants au travail sur dix (63,3%) accomplissent des travaux dangereux, soit 69.000 enfants, ce qui représente 0,9% des enfants de cette tranche d’âge.
- Le phénomène des enfants au travail a concerné 77.000 ménages, ou environ 1% des ménages marocains.
- La proportion des ménages dont au moins un enfant est au travail est de 1,2% parmi les ménages dont le chef n’a aucun niveau d’instruction alors qu’elle est insignifiante parmi ceux dont le niveau d’instruction est supérieur.


Lu 554 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Flux RSS
p