Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Installation des membres de la Commission des droits de l'Homme de Tanger-Tétouan-Al Hoceima




Les membres de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont été installés dans leurs fonctions, mardi à Tanger, en présence de la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach. La CRDH de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, présidée par Soulma Taoud, est composée de 21 membres de divers horizons, notamment des universitaires, des médecins, des juges, des avocats, des oulémas, des journalistes professionnels et des représentants d'associations de la société civile actives dans le domaine de la défense des droits de l'Homme, des droits des groupes vulnérables et de l'environnement. Il a été procédé également à l'extension de la compétence territoriale de la Commission régionale pour couvrir la province d'Al Hoceima, et ce dans le cadre de la nouvelle structure des commissions régionales des droits de l'Homme. S'exprimant à cette occasion, Amina Bouayach a souligné que les nouveaux membres des commissions régionales devront donner un nouveau souffle au travail quotidien des différentes structures du CNDH, en tant qu'institution constitutionnelle indépendante, notamment en matière de prévention des violations des droits de l'Homme, de protection de ces droits et de diffusion de la culture des droits de l'Homme, relevant que ces trois fonctions "sont indépendantes les unes des autres, mais en même temps elles sont interdépendantes, ce qui confère au conseil une position rigoureuse qui requiert l'objectivité et la neutralité, pour présenter des propositions devant contribuer à consolider le processus des droits de l'Homme". Elle a estimé que "le travail dans le domaine des droits de l'Homme n'a pas d'horizon, mais repose sur une interaction continue avec les questions nationales pour élargir la portée de ces droits", notant que les commissions régionales vont permettre au CNDH de renforcer sa dynamique, à travers des actions de proximité avec les citoyens et les victimes des violations des droits de l'Homme. Amina Bouayach a, par ailleurs, évoqué certaines spécificités caractérisant la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui se sont reflétées dans la composition diversifiée de la CRDH, appelant la commission à s'ouvrir aux associations et expériences d'autres acteurs, à même d'avoir une meilleure connaissance des problèmes posés au niveau régional. Pour sa part, Soulma Taoud a estimé que les CRDH constituent l'un des mécanismes d'action du Conseil national des droits de l'Homme sur le terrain, pour garantir la proximité avec les citoyens, notant qu'il s'agit d'un "mécanisme unique" au niveau international. Elle a assuré que la région, grâce à sa position géographique stratégique, se caractérise par des particularités en matière des questions des droits de l'Homme, notamment celles liées à l'immigration, relevant que les membres de la CRDH de Tanger-Tétouan-Al Hoceima sont spécialisés dans différents domaines, ce qui contribuera au renforcement des acquis et réalisations du CNDH.

Libé
Mercredi 21 Octobre 2020

Lu 187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Novembre 2020 - 06:03 Rencontre