Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Un bébé de trois mois soupçonné d'être un terroriste




Un bébé de trois mois a été interrogé par l'ambassade américaine de Londres, soupçonné d'être un terroriste, rapporte le journal britannique The Guardian. En réalité, c'est son grand-père, un peu tête en l'air, qui a fait une erreur dans son formulaire de demande de visa. Ceux qui sont déjà allés aux Etats-Unis le savent, il faut soigneusement remplir le formulaire d'admission dans le pays, qui pose plusieurs questions très sérieuses, même si certaines paraissent absurdes : «Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide?», ou encore «Avez-vous l'intention de tuer le Président des Etats-Unis?». S'il est évident qu'il faut répondre «Non», et qu'il ne faut même pas s'amuser à cocher la case «Oui», même pour rigoler. Malheureusement, on peut être parfois un peu distrait, et répondre «Oui» par erreur. C'est ce qui est arrivé à ce grand-père britannique, qui devait aller en Floride pour retrouver les parents de son petit-fils. En demandant le visa vers les Etats-Unis pour son petit-fils de trois mois, et à la question  «Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide?», l'homme a répondu «Oui», accidentellement. Une erreur qui paraît anodine pour le papy, et pourtant, les Américains ont pris cette réponse très au sérieux. Le visa du bébé a été refusé et il a été convoqué avec son grand-père à l'ambassade des Etats-Unis, à Londres. Interrogé, le grand-père tente d'expliquer qu'il s'agit d'une erreur: «Je n’arrive pas à croire qu’ils n’aient pas compris que c’était une erreur et qu’un bébé de trois mois était incapable de nuire». La procédure a duré une dizaine d'heures.
Finalement, l'ambassade américaine a laissé repartir le bébé de trois mois et son grand-père. En revanche, les billets n'ont pas été remboursée, et le papy de 62 ans a dû les repayer : cette boulette lui aura coûté environ 3.500 euros. Malgré cette histoire, il ironise : «Harvey n'est pas un terroriste. Il a bien saboté quelques couches, mais ça je ne l'ai pas dit à l'ambassade».

Mercredi 19 Avril 2017

Lu 171 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico