Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Mort vivant




Insolite : Mort vivant
Une famille thaïlandaise a eu la frayeur de sa vie en voyant son fils cadet, un jeune marin, renter tranquillement chez lui, six mois après sa mort et son incinération lors de funérailles bouddhistes.
Les parents de Sakorn Sacheewa, un jeune marin travaillant sur des bateaux de pêche hauturière, avaient reçu, en mai dernier, la triste nouvelle du décès de leur fils, rapporte-t-on dans la presse thaïlandaise.
Les parents, habitant une petite localité rurale, se sont déplacés à Bangkok pour récupérer le corps de leurs fils mort d’une maladie infectieuse dans un hôpital de la capitale.
Dans de pareilles circonstances, le corps était enfermé dans un cercueil hermétique pour des raisons sanitaires et la famille n’a pas pu voir la dépouille pour un ultime adieu. Pourtant, cela n’a pas empêché l’organisation de funérailles bouddhistes en bonne et due forme avec incinération du corps.
Après la grosse frayeur et la forte émotion de ces retrouvailles insolites, il s’agit de tirer tout ça au clair. Il s’est avéré que la personne incinérée est un autre marin. En débarquant du bateau, ce dernier a volé des affaires personnelles de son collègue, dont sa carte d’identité, avant de succomber, par la suite, à une maladie infectieuse dans un hôpital de Bangkok.
La police a ainsi identifié le corps selon le document trouvé en sa possession et avisé la famille. Etant en haute mer pour une longue durée sur un bateau de pêche, le jeune marin n’était pas en mesure de contacter sa famille et était loin de s’imaginer de la tournure que prendrait ce larcin sur ses affaires personnelles.
Sur un ton d’humour, le jeune marin affirme que les habitants du village n’ont pas pu se défaire facilement de leurs craintes et doutes le concernant. Dans cette communauté bouddhiste très croyante, ils pensent qu’il s’agit d’un revenant du monde des morts.

Mardi 9 Janvier 2018

Lu 664 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie