Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Erreur d'aiguillage




Une touriste brésilienne enregistrée sur un vol Air France entre Roissy (nord de Paris) et Copenhague s'est vu remettre la carte d'embarquement d'une autre passagère, française, et s'est retrouvée quelques heures plus tard à Athènes, a-t-elle raconté à l'AFP."Ma carte d'embarquement était au nom de quelqu'un d'autre et je n'ai pas eu le temps de vérifier, j'étais pressée", a confié Ana Maria Bittencourt Marques à une journaliste de l'AFP mercredi soir dans la capitale danoise, au lendemain de son retour d'Athènes.A l'aéroport parisien, "un employé de la compagnie a vu ma carte et j'avais mon passeport mais ils ne sont pas assurés que le nom était différent", a ajouté cette aide-soignante de 45 ans originaire de Porto Alegre (sud).A aucun moment, ni à l'embarquement ni avant le décollage, la passagère, qui ne parle pas français et maîtrise péniblement l'anglais, n'a elle-même pris conscience de l'incroyable quiproquo.Jusqu'à l'atterrissage à Athènes... Là, elle a été prise en charge par le transporteur français qui lui a offert un vol retour vers Copenhague via Luxembourg.Air France a déclaré à l'AFP qu'"un passager devant se rendre à Copenhague sur le vol Air France AF1750 du 25 juillet a embarqué sur le vol AF1232 à destination d'Athènes"."Dès son arrivée à Athènes, il a été réacheminé vers Copenhague",  a précisé la compagnie en ajoutant qu'une enquête interne avait été ouverte pour expliquer comment deux passagers pouvaient avoir embarqué sur le même vol avec la même identité.Au-delà de son inconfort personnel, Ana Maria Bittencourt Marques s'inquiète de ce qu'elle considère comme un manquement aux règles de sécurité du transport aérien.

Mardi 8 Août 2017

Lu 83 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico