Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Bagarre entre deux clans de macaques




Insolite : Bagarre entre deux clans de macaques
Les habitants d’une petite ville de Lup Buri (150 km au nord de Bangkok) ont été bouleversés mercredi par de violentes batailles rangées qui ont éclaté entre deux clans rivaux de macaques qui se partagent le territoire de la cité. Des habitants ont diffusé sur les réseaux sociaux des scènes montrant des hordes de centaines de singes qui s’affrontent violement dans une bataille rangée au milieu de la rue, avec attaques et contre-attaques dans un vacarme indescriptible et des cris stridents.
Lop Buri abrite des milliers de singes, ils sont organisés en deux grands groupes : le clan du temple et le clan de la municipalité. Chaque groupe est conduit par un singe dominant et la frontière entre les deux groupes est délimitée par une ancienne voie ferrée traversant la cité. Biew Um-in, un chauffeur de taxi, raconte à la presse que, tôt le matin, il a vu le chef du gang du temple conduire son groupe sur le territoire du clan adverse pour aller chercher de la nourriture sur un marché à proximité. Après des cris de mobilisation, le gang de macaques de la cité ouvre les hostilités pour repousser l’intrusion du clan rival. Ce dernier n’était pas disposé à plier et une bagarre sanglante a éclaté entre des centaines de macaques hurlant et créant un désordre indescriptible, relate le témoin.
Avec la baisse des flux de touristes qui donnent généreusement à manger aux macaques, les singes affamés se sont résolus à commettre l’irréparable en empiétant sur le territoire des rivaux. Depuis l'éclatement de la crise de l'épidémie de Covid-19, la fréquentation touristique a fortement chuté en Thaïlande et les grands sites touristiques sont désormais désertés.
Les habitants de la ville s’accommodent tant bien que mal des nuisances des macaques souvent turbulents. Chapardages et larcins sur les étals des marchands, vol à l’arraché d’objets sur les touristes, parfois des attaques contre ceux d’entre eux qui se montrent trop envahissants, offrent plutôt un amusement hilare aux visiteurs de la cité.
Des habitants superstitieux de la cité ont été effrayés cette fois-ci par cette guerre inédite, puisque normalement les primates respectent scrupuleusement les frontières. Ils pensent que cette scène d’affrontements violents ne présage rien de bon, notamment avec la psychose de l’épidémie du nouveau coronavirus.




Internet "ne marche pas pour les femmes"
Internet "ne marche pas pour les femmes", qui y sont discriminées et sujettes à de nombreux abus, a dénoncé jeudi l'inventeur du World Wide Web, le Britannique Tim Berners-Lee, qui appelle à prendre urgemment des mesures.
"Le Web ne marche pas pour les femmes et pour les filles", a-t-il mis en garde dans un texte publié sur le site Internet de la World Wide Web Foundation, un organisme basé à Genève qui milite pour l'égalité numérique, à l'occasion du 31e anniversaire du Web.
"Le monde a fait d'important progrès en matière d'égalité des sexes", note M. Berners-Lee. "Mais je m'inquiète particulièrement que ces progrès puissent être menacés par les nuisances auxquelles sont confrontées les femmes et les filles en ligne - surtout celles de couleur, des communautés LGBTQ+ et d'autres groupes marginalisés."
"Plus de la moitié des jeunes femmes interrogées ont été confrontées à des violences en ligne", notamment du harcèlement sexuel, des messages menaçants ou la diffusion d'image privées sans leur consentement, a-t-il indiqué en citant une étude co-réalisée par sa fondation.
"De tels abus poussent les femmes à quitter leur emploi ou les filles à arrêter l'école", a-t-il regretté. "Le harcèlement incessant réduit les femmes au silence et prive le monde de leurs opinions et idées."
En outre, les femmes sont moins nombreuses que les hommes à accéder à Internet, parce qu'elles n'en ont pas les moyens ou les compétences, ce qui "renforce les inégalités existantes".
Selon une étude de sa fondation, les hommes ont une probabilité d'être en ligne de plus de 21% supérieure à celle des femmes, un écart qui atteint 52% dans les pays les moins développés.
Les gouvernements et les entreprises ont été trop lents à agir, a estimé Tim Berners-Lee.

Mercredi 18 Mars 2020

Lu 578 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif