Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Accord de Dayton




Un homme, arrêté près de Sarajevo, est soupçonné d'avoir frauduleusement acquis pour le revendre un original de l'accord de Dayton, qui avait mis fin à la guerre en Bosnie, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.
"Zeljko Kuntos sera aujourd'hui interrogé par un procureur", a déclaré une responsable du parquet de la Republika Srpska (l'entité serbe de Bosnie) Dragica Tojagic, citée par les médias locaux.
Il est soupçonné de s'être approprié de manière encore non établie un exemplaire original, en anglais, de l'accord de paix de Dayton et de l'avoir caché dans sa maison à Pale, selon la même source. L'accord de paix de Dayton (Etats-Unis), qui a mis fin à la guerre intercommunautaire en Bosnie (1992-95, 100.000 morts), avait été signé en décembre 1995 à Paris par les présidents serbe Slobodan Milosevic, croate Franjo Tudjman et bosnien Alija Izetbegovic.
Arrêté mardi soir, cet homme de 48 ans est un ancien chauffeur et garde du corps de l'ex-président du Parlement de la Republika Srpska, Dragan Kalinic, selon le quotidien Dnevni Avaz.
Il a récemment essayé de vendre ce document au prix de 100.000 marks bosniens (50.000 euros), selon les médias locaux. Il est soupçonné de trafic d'influence et d'abus. On ignore pour l'instant s'il s'agit de l'exemplaire serbe ou bosnien de l'accord, des responsables de Sarajevo et de Belgrade ayant affirmé ces dernières années que leurs Etats respectifs n'étaient pas en possession de l'original de ce document.
La "perte" de l'original bosnien de l'accord avait été signalée en 2008 par le membre croate de la présidence tripartite de Bosnie, Zeljko Komsic. La Bosnie avait ensuite demandé à la France et obtenu fin 2009 une copie certifiée de l'accord. L'accord de paix de Dayton a consacré la division de la Bosnie en deux entités, une serbe et l'autre croato-bosniaque, reliées par un gouvernement central.

Vendredi 10 Novembre 2017

Lu 643 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie