Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : ​Première dame de l’Inde




Insolite : ​Première  dame de l’Inde
 L'épouse officielle du Premier ministre indien Narendra Modi, avec qui elle n'a jamais vécu, a demandé à l'Etat des informations sur la prise en charge de sa sécurité, sa famille réclamant qu'elle soit traitée comme la "Première dame" indienne.
Modi, large vainqueur en mai des législatives, et Jashodaben ont été mariés adolescents dans le cadre d'un mariage arrangé.
La famille du chef de l'exécutif estime qu'il s'est agi d'un "rituel formel" et Modi a rapidement vécu sa propre vie. Ils n'ont jamais divorcé.
"Je suis la femme de l'honorable Premier ministre de l'Inde", déclare Jashodaben, institutrice retraitée, dans sa demande de "droit à l'information" (RTI) déposée lundi auprès de l'Etat du Gujarat, où elle vit avec son frère. Le RTI permet à tout citoyen de demander des informations aux organismes publics.
"Je voudrais savoir en vertu de quelles dispositions de la loi et de la Constitution de l'Inde ma protection est-elle assurée? En tant qu'épouse du Premier ministre, à quels autres avantages ai-je droit?", écrit-elle.
L'épouse de Modi est longtemps restée discrète et a rarement été photographiée ou interviewée. Modi préserve de son côté sa vie privée.
Le frère de Jashodaben, Ashok Modi, a estimé de son côté que le gouvernement devrait fournir à sa soeur une voiture et des femmes pour sa sécurité car elle ne se sent pas à l'aise avec les hommes chargés de sa protection.
"Elle est la +first Lady+ et peut prétendre à tous les avantages", a-t-il dit, cité dans le quotidien Hindustan Times, ajoutant: "Elle mérite d'être avec (Modi) à Delhi".
Dans son formulaire de RTI, Jashodaben déclare "voyager en transport public tandis que ses gardes du corps se déplacent en véhicule officiel".
L'épouse de Modi se dit inquiète pour sa sécurité et relève que l'ancienne Première ministre Indira Gandhi a été assassinée par ses propres gardes du corps.
Elle demande une réponse à ses questions dans les 48 heures, estimant qu'il s'agit d'une "question de vie ou de mort".

Mercredi 3 Décembre 2014

Lu 141 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie