Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : ​Mansor vivement critiquée




Insolite : ​Mansor vivement critiquée
L'épouse du Premier ministre malaisien, dont le penchant supposé pour le luxe suscite moqueries et quolibets en Malaisie, a apporté de l'eau au moulin de ses détracteurs en se plaignant de l'augmentation des tarifs de son coiffeur et de son tailleur.
Rosmah Mansor, 63 ans, est une figure controversée en Malaisie, où ses opposants la disent déconnectée des conditions de vie souvent difficiles de nombre de ses compatriotes.
L'épouse du Premier ministre Najib Razak a encore nourri la controverse en se plaignant de devoir verser 1.200 ringgits (290 euros) pour une visite à domicile de son coiffeur et 500 ringgits pour une robe sur mesure.
"Nous devons porter de beaux vêtements dans le cadre de nos fonctions mais les prix sont beaucoup trop élevés. Pour ceux qui peuvent se le payer, ça va. Mais pas pour les femmes au foyer comme nous, sans revenus", a-t-elle dit, citée par le site d'informations Malaysian Insider.
Le salaire minimum est de 900 ringgits en Malaisie et n'est que rarement respecté.
Les internautes s'en donnaient à coeur joie  sur les réseaux sociaux.
"Dans quel monde elle vit?", demandait un utilisateur de Facebook. "Certaines familles doivent vivre avec ce qu'elle dépense pour se teindre les cheveux". 
"J'espère devenir un jour comme vous Rosmah, une pauvre femme au foyer, épouse de fonctionnaire", ironisait un autre sur Twitter.
Depuis la prise de fonction de son époux en 2009, Rosmah Mansor est régulièrement critiquée pour les virées shopping à l'étranger dont se font l'écho les médias.
Le New York Times a par exemple rapporté récemment que des proches du Premier ministre avaient beaucoup investi dans l'immobilier de luxe aux Etats-Unis, ajoutant être en possession de factures montrant que la Première dame avait bénéficié d'achats de bijoux pour des millions de dollars.
Les services du Premier ministre s'étaient refusé à commenter l'article du quotidien américain. "Nous préférons nous abstenir de commenter sur des spéculations infondées au sujet des finances et dépenses privées du Premier ministre et de sa famille".

Mercredi 4 Mars 2015

Lu 60 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico