Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Forum maroco-chinois à Laâyoune

Les potentialités économiques et d'investissement dans nos provinces du Sud exposées




Forum maroco-chinois à Laâyoune
Un forum d'investissement maroco-chinois s'est tenu jeudi à Laâyoune, avec l'ambition de présenter aux hommes d'affaires chinois les potentialités économiques et d'investissement dans les provinces du Sud du Royaume, en particulier la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.
Ce forum, organisé par le conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra en partenariat avec l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) et la wilaya de Laâyoune, a réuni plusieurs hommes d'affaires marocains et leurs homologues chinois qui sont intéressés par les possibilités d'investissement dans cette région, en mettant à profit la forte dynamique économique imprimée aux provinces du Sud par le programme intégré de développement lancé par S.M le Roi Mohammed VI en 2015.
Les responsables de la région et de la wilaya de Laâyoune-Sakia El Hamra ont saisi cette occasion pour exposer aux hommes d'affaires chinois les différents projets et chantiers structurants prévus par ce programme ambitieux, en particulier la voie express Tiznit-Laâyoune qui sera réalisée pour une enveloppe de près de 10 milliards de DHS, rapporte la MAP.
Ils ont souligné que ces infrastructures innovantes et les opportunités d'investissements qu'offrent les provinces du Sud dans des secteurs prometteurs comme les énergies renouvelables, les ports, la pêche et l'industrie chimique, vont permettre à ces provinces de s'ériger en un hub régional d'investissement et une porte d'entrée vers l'Afrique pour les investisseurs marocains et étrangers, notamment chinois.
Ces responsables ont également passé en revue les différents volets du programme de développement intégré de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et les fonds importants alloués à la mise en oeuvre de l'ensemble de ses chantiers.
Ainsi, l'accent a été mis particulièrement sur les secteurs de la pêche et des produits de la mer, du tourisme culturel et balnéaire, de l'industrie minière et chimique, des énergies renouvelables de l'environnement et de l'agriculture.
Le vice-président de la région, Hassan Assous, a souligné les efforts déployés pour développer l'attractivité du territoire, ajoutant que cette région dispose d'infrastructures modernes, d'une main-d'oeuvre qualifiée, de multiples zones industrielles et d'un potentiel économique et d'investissement non négligeable.
Ces atouts de taille, conjugués à la connectivité de la région aux différents pôles économiques du Royaume, pourraient être exploités par les hommes d'affaires chinois pour développer les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays, a-t-il déclaré.
Le secrétaire général de la wilaya de Laâyoune-Sakia El Hamra, Ibrahim Boutmilat, a mis en relief, de son côté, les projets ambitieux en cours de réalisation dans la région dans le cadre du programme intégré de développement des provinces du Sud et du programme de développement régional (PDR) dans tous les secteurs, en particulier le Centre hospitalier universitaire et la Technopole.
Il a relevé que ces projets pourraient faire de cette région une "étape" dans le grand projet "La Ceinture et la Route" lancé par la Chine pour relier l'Asie, l'Europe et l'Afrique et renforcer leurs échanges économiques et commerciaux à travers la réalisation de grands projets d'infrastructures routières et ferroviaires notamment.
Il a exprimé la disposition des autorités locales et des élus de la région à faciliter l'implantation des investisseurs étrangers, notamment chinois.
Le chef de la délégation chinoise, Zhao Chong Sheng, a passé en revue la progression constante des échanges  commerciaux entre le Maroc et la Chine ainsi que du nombre des touristes chinois au Maroc durant les dernières années, à la faveur de la suppression du visa pour les ressortissants chinois, l'ouverture au Maroc des services de trois grandes banques chinoises ainsi que du prochain lancement par la Royal Air Maroc d'une ligne directe entre Casablanca et Pékin.
M. Sheng a salué la stabilité politique du Maroc et les performances réalisées par son économie concernant l'amélioration du niveau de vie de la population, le taux de croissance, les infrastructures et le climat des affaires et l'ouverture sur l'étranger et l'Afrique en particulier, insistant en particulier sur le bon classement du Royaume dans l'indice Doing Business élaboré par la Banque mondiale en pointant désormais au 53ème rang mondial et en 3ème position en Afrique et dans la région MENA.
Il a également souligné les bons résultats obtenus par le Maroc dans les secteurs de l'avenir comme l'industrie aéronautique, l'industrie automobile, les énergies renouvelables et les infrastructures.
"La Chine dispose de l'argent et de la technologie, et le Maroc est stable sur le plan politique, offre tout le soutien nécessaire aux investisseurs et dispose dune situation géographique exceptionnelle entre l'Europe et l'Afrique", a-t-il dit pour exprimer l'intérêt des hommes d'affaires chinois pour l'investissement au Maroc.

Libé
Samedi 28 Décembre 2019

Lu 1650 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.