Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Evolution préoccupante des nouvelles infections au coronavirus

Possibilité de reproduction d’une vague plus forte de contamination en cas de levée des mesures du confinement partiel, selon le HCP




Les perspectives d'évolution des nouvelles infections révèlent une situation épidémique "préoccupante", avec la possibilité de reproduction d’une vague plus forte de contamination dans le cas d’une levée des mesures du confinement partiel mises en application actuellement dans certaines zones, indique le Haut-commissariat au plan (HCP). Le taux de létalité se poursuivrait au rythme de 1,9% suivant les tendances de vulnérabilité, indiquant ainsi une situation épidémique difficile mais encore "supportable" par le système sanitaire, précise le HCP dans sa dernière publication "Les Brefs du Plan", consacrée à la "situation épidémique Covid-19 et perspectives d’évolution au Maroc à l’horizon de fin 2020", notant que les prévisions du nombre des cas cumulés au terme de l’année 2020 se sont basées sur les données arrêtées le 20 septembre.

Au niveau régional, les prévisions basées sur les tendances actuelles permettent d’identifier quatre groupes d’évolution. Pour le groupe 1 (à haut risque) comportant la région Casablanca-Settat, le HCP s'attend à une poursuite de l’augmentation des cas contaminés avec une possibilité de dépasser les 2.000 cas par jour à fin décembre. "Cela peut être un signal d’une situation critique de la propagation du virus qui peut nécessiter des mesures strictes", souligne la note. En ce qui concerne le groupe 2 (situation instable), constitué des régions Rabat-Kénitra et Marrakech-Safi, le HCP fait observer que le rythme de la contamination dans Rabat-Kénitra est moins élevé en comparaison avec la région Casablanca-Settat, avec un champ de fluctuation pluslarge, ajoutant que "le nombre de cas cumulés pourrait atteindre 59.037 à fin décembre". Au niveau de la région MarrakechSafi, le HCP s'attend à une poursuite de l’évolution volatile des nouveaux cas journaliers enregistrés.

"Dans ce groupe, la situation semble instable à la date du 20 septembre pour les deux régions, une vague des contaminations peut se déclencher à tout instant, imposant un maintien des mesures de confinement partiel", alerte l'étude. Pour le groupe 3 (Fès-Meknès, Tanger-Tétouan), l'évolution du nombre de cas infectés quotidiennement est stable, avec une possibilité d'"extinction" si les mesures d’autoprotection et le respect des gestes barrières sont maintenus. Le risque d’aggravation de la situation serait plus lié au laxisme des citoyens quant au respect des mesures de prévention. Le nombre des contaminations atteindrait 20.672 à fin décembre dans la région Fès-Meknès.

Enfin, pour le groupe 4 (autresrégions), le HCP indique que le nombre de cas enregistrés jusqu’au 20 septembre est maîtrisable s’il est tenu compte des mesures préventives, mais l’apparition de nouveaux clusters pourrait générer une vague de contamination, notamment en cas de non-respect des mesures d’autoprotection. Ladite publication présente un éclairage sur la situation épidémique liée au Covid-19 depuisla levée du confinement au Maroc ainsi que ses perspectives d’évolution à fin 2020. Elle vise, également, à examiner l’effet d’une stratégie d’imposition d’un confinement hebdomadaire (1 jour/semaine) sur la tendance prévue des cas déclarés positifs. Cette stratégie pourrait constituer une base pour relancer le débat autour des politiques de riposte face à une montée excessive du nombre de contaminations.

Quelles similitudes entre la grippe saisonnière et la Covid-19 ?

Al’heure où la Covid-19 continue de se propager, ici comme ailleurs, de nombreuses différences et similitudes ont été notées entre le nouveau coronavirus et la grippe saisonnière. Le docteur Fatima Azizi, spécialiste en médecine générale, a accepté de discuter, dans une déclaration à la MAP, de ce sujet, afin de nous éclairer davantage et lever le doute qui entoure la question.

Signes cliniques
"Les signes cliniques sont presque les mêmes au début de la maladie et ce, qu’il s’agisse de grippe saisonnière ou de Covid19. Les deux maladies commencent par une fièvre, desfrissons, des éternuements, des céphalées, des courbatures, des myalgies", explique Mme Azizi, soulignant que ces symptômes peuvent, dans certains cas, s’accompagner de troubles digestifs, notamment des diarrhées ou des vomissements, symptômes "plus accentués" chez les sujets atteints de Covid-19. "Les patients des deux maladies peuvent développer tous les symptômes à la fois ou n’en présenter que quelques-uns", mais sur le plan clinique, les signes précurseurs de l’une et de l’autre sont généralement identiques, surtout au début.

Mode de transmission
"Pourle mode de transmission, là encore, c’est la même chose", poursuit le médecin. "Grippe saisonnière etCovid-19 se transmettent par les gouttelettes respiratoires, les contacts étroits entre une personne malade et les membres de son entourage, mais également parle biais de surfaces préalablement touchées par des individus infectés". 

Durée d’incubation
La durée d’incubation pour la grippe saisonnière est plus courte. "Concrètement, une personne peut attraper le virus de la grippe saisonnière et le porter pendant un voire deux jours avant de commencer à manifester les premiers symptômes", indique Mme Azizi, tandis que pour la Covid-19, un malade peutrester asymptomatique jusqu’à quatorze jours avant de montrer des signes de maladie. Toutefois, la durée d’incubation de la Covid-19 est de quatre jours en moyenne, dit-elle.

Mode de propagation
"La grippe saisonnière se propage plus rapidement étant donné sa courte incubation et la Covid-19 demeure plus contagieuse", relève néanmoins la spécialiste. "C’est-à-dire que même si la grippe se propage plus rapidement, sa charge virale et son taux de reproduction restent limités", fait-elle savoir.En revanche, le taux de reproduction de la Covid-19 est de deux à deux fois et demie plus élevé que celui de la grippe saisonnière, ce qui rend la contagion plus importante. Finalement, "l’on a beaucoup plus de personnes qui développent des symptômes de Covid-19 que de personnes contaminées parles grippes saisonnières", conclut-elle sur la question.

Nature des patients
"La grippe saisonnière touche essentiellement les immunodéprimés, les sujets âgés, les porteurs de maladies chroniques, les enfants et les femmes enceintes",rappelle Mme Azizi. Les mêmes catégories de personnes sont concernées par la Covid-19, affirme-t-elle, à l’exception des enfants, peu touchés par le virus et qui, d’après ce qui a été remarqué,se défendent mieux que les sujets âgés ou à immunité réduite. "Les enfants peuvent donc porter la maladie et ne pas la faire", révèle la généraliste. La grippe saisonnière, elle, touche les enfants et c’est la raison pour laquelle, "dans une école par exemple, l’on retrouvera plus la grippe saisonnière car elle se transmet d’un enfant à un autre".

Sévérité
"Qu’ilsoit question de grippe saisonnière ou de Covid-19, les cas sont bénins dans 80%", avance le docteur Azizi, "restent alors 15% des personnes qui peuvent développer des symptômes assez sévères, aussi bien dans le cas d’une grippe saisonnière que de coronavirus et entre 1 et 5%, qui vont effectivement manifester des symptômes sévères et c’est là toute la dureté de la Covid-19". "Même pour la grippe saisonnière, l’on traite des cas sévères qui nécessitent un passage en réanimation", rappelle-t-elle, "mais avec la Covid-19 et d’après ce qu’on a pu voir cette année, c’est plus sérieux". Surtout au niveau de la détresse respiratoire, dans la mesure où "la Covid-19 peut rapidement causer des complications pulmonaires, contrairement à la grippe qui se dissipe petit à petit". Quant au traitement,s’il existe un vaccin et des antiviraux pour lutter contre la grippe saisonnière, Mme Azizi note qu’il n’y a pas vraiment de traitements spécifiques, ni pour la grippe, ni pour la Covid-19.

Libé
Vendredi 16 Octobre 2020

Lu 399 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.