Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eliminatoires du Mondial-2022: La fenêtre sud-américaine dominée par le veto anglais et le choc Messi-Neymar


S ans Cavani ou Alisson, retenus en Angleterre par leurs clubs, mais avec les nouveaux coéquipiers parisiens Neymar et Messi, les éliminatoires sud-américaines pour le Mondial-2022 reprennent à partir de jeudi. "La compétition a été faussée", peste Diego Godin. "Il n'est pas normal que les équipes nationales ne puissent pas compter sur les joueurs que les entraîneurs considèrent comme éligibles à la sélection", a asséné le capitaine de l'Uruguay, un des rares à s'offusquer ouvertement de la décision des clubs de Premier League. Ceux-ci ont en effet décidé de "ne pas libérer les joueurs pour les matches internationaux se déroulant dans les pays de la liste rouge" avec une circulation importante du Covid19 dressée par le gouvernement britannique. Soucieux d'éviter à leurs joueurs sud-américains ou africains les dix jours d'isolement obligatoire, quel que soit leurstatut vaccinal, ilsse sont opposés à la FIFA malgré la menace de sanctions financières. Le Brésil va donc faire sans Thiago Silva (Chelsea), Ederson et Gabriel Jesus(Manchester City),Alisson, Fabinho et Firmino (Liverpool), Fred (Manchester United) mais également Richarlison (Everton) et Raphinha (Leeds). Le sélectionneur brésilien Tite a fait appel en urgence à neuf autres joueurs mobilisables, dont les attaquants Hulk (Atlético Mineiro), Malcom (Zenit/RUS) et Vinicius Junior (Real Madrid/ESP). Manchester United a de son côté bloqué l'Uruguayen Edinson Cavani, dont l'absence s'ajoute à celle sur blessure de Luis Suarez (Atlético Madrid). Sans ses deux meilleurs joueurs, l'Uruguay (4e, 8 points en six journées) joue gros face à des équipes supposées inférieures: le Pérou (10e, 4 pts) et la Bolivie (8e, 5 pts) avant de recevoir l'Equateur (3e, 9 pts). Tottenham (Sergio Romero, Giovani Lo Celso) et Aston Villa, (Emiliano Martinez, Emiliano Buendia) ont en revanche finalement laissé leurs Argentins rejoindre le capitaine Messi, arrivé lundi à Caracas accompagné de Leandro Paredes et Angel Di Maria pour affronter le Venezuela (9e, 4 pts). Les clubs français, italiens, espagnols et portugais n'ont finalement pas fait obstacle à la mise à disposition de leurs joueurs. Pourtant, la Ligue espagnole avait ouvert les hostilités contre la décision de la Fifa d'élargir la fenêtre internationale pour l'Amérique du Sud, mais elle a été déboutée dimanche par le Tribunal arbitral du sport (TAS) et a dû se résigner. En plus de ses Argentins, le Paris SG a laissé s'envoler Marquinhos et Neymar rejoindre la Seleçao. Les Lyonnais Lucas Paqueta et Bruno Guimaraes seront de la partie, comme le néo-Marseillais Gerson, appelé de dernière minute. Bien qu'invaincu (1er, 18 pts), le Brésil n'aura pas la partie facile jeudi à Santiago contre le Chili, en difficulté (7e, 6 pts) et privé de ses deux "Anglais", Francisco Sierralta (Watford) et Ben Brereton (Blackburn). D'autant plus qu'un Clasico sudaméricain aura lieu trois jours plus tard à Sao Paulo. Neymar et le Brésil auront à coeur de laver l'affront de la défaite, en juillet au Maracana de Rio, en finale de la Copa América face à l'Argentine de Messi (1-0, but de Di Maria) qui officiait encore au Barça. Pour son retour en sélection après son départ de Barcelone, le capitaine de l'Albiceleste retrouvera le numéro 10, quitté en club au profit du 30 au PSG. Des retrouvailles qui lui permettent de mesurer ce qu'il a accompli cet été en soulevant, à 34 ans, son premier trophée international, alors qu'il restait sur quatre défaites en finale: trois Copa América (2007, 2015 et 2016) et une Coupe du monde (2014). La fenêtre de septembre, Messi voudra la refermer sur un feu d'artifice contre la Bolivie, devant les supporters autorisés à prendre place dans le Monumental de Buenos Aires qui voudront le remercier d'avoir mis fin à 28 années de disette pour l'Argentine.

Libé
Mercredi 1 Septembre 2021

Lu 628 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Mondial biennal: La Fifa convoque un sommet

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Ligue des champions: Ronaldo libère Manchester

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Classement FIFA: L’EN dans le Top 30

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS