Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


El Batoul Lamdimegh, une romancière qui fait de sa passion pour la lecture une source d'inspiration


Libé
Lundi 7 Mars 2022

El Batoul Lamdimegh est parmi ces rares littéraires qui ont choisi la voie de l’écriture pour raconter leurs douleurs et leurs espoirs, leur joie et leur tristesse, dans un style bien distinct et un langage descriptif singulier, ce qui confère à ses œuvres littéraires une connotation particulière. Originaire de la province de Tan Tan,El Batoul a cumulé une expérience créative solide, faisant d’elle une romancière confirmée qui a su aborder le champ de l’écriture littéraire avec une vision à part. Passionnée de lecture de tout genre depuis son jeune âge, cette littéraire sahraouie a fourbi ses talents d’écriture et de conte, à la force d’une curiosité profonde et d’un penchant pour les œuvres littéraires. Avec son sourire jovial et sa voix tranquille, El Batoul Lamdimegh peut parler longuement et sereinement de sa relation avec l’écriture et sa passion profonde pour la lecture. "Ma passion pour la lecture date de l’époque où j’étais encore à l’école primaire. Je lisais déjà avec grand intérêt tout ce qui me tombait entre les mains", se souvient El Batoul, dans un entretien avec la MAP. "Cette relation avec la lecture n’a fait que se renforcer et s’approfondir avec le temps et la pratique, ce qui fait que je suis plus attirée par la lecture que l’écriture aujourd’hui", explique-t-elle. Car selon El Batoul, "l’art de l’écriture, lorsqu’il est bien trompé dans la lecture profonde et diversifiée, donne des résultats bien meilleurs. Donc, il est toujours bien de lire plus que ce qu’on écrit". Pour cette diplômée en littérature arabe et en communication et analyse du langage, la lecture et l’écriture représentent "une soupape de sûreté pour laisser exprimer une certaine souffrance". Ses ouvrages et ses écritures, que ce soient des romans ou des nouvelles, sont ainsi inspirés de la souffrance, et ponctués d’événements où s’entremêlent douleur et peine avec espoir et joie. Ces débuts en écriture étaient sous la forme de journaux intimes et de simples lettres, écrits ici et là en arabe et en hassani durant son enfance, ponctués de la peine engendrée par l’absence d’un père, se souvient El Batoul. Ces lettres étaient ainsi l’étincelle qui a allumé le feu et le talent de l’écriture et de la lecture pour elle. Son premier recueil de nouvelles "Epitaphe d'un homme", paru en 2007, a marqué les premiers pas dans le parcours littéraire d’El Batoul Lamdimegh, qui a su au fil des années mettre à profit son talent inné dans le genre littéraire du roman et de la nouvelle. Ce qui caractérise aussi le style littéraire d’El Batoul, surtout ses premières œuvres, est qu’elle a consacré une place de choix à l’écriture en langue hassanie. Car, pour elle, la culture hassanie est "l’une des sources du patrimoine sahraoui authentique, avec la richesse de son histoire millénaire ancrée dans ses racines africaines". "C’est une culture riche par ses origines multiples et diverses, qui continue de nous inspirer par son patrimoine plein de contes populaires et de légendes diverses, qui représentent une matière de choix pour l’écriture littéraire", relève-t-elle. El Batoul Lamdimegh a plusieurs œuvres littéraires à son actif, notamment "Mal du Sud" (2014), "Lieux piégés" (2016), "Dames des dunes" (2019), en plus de deux recueils de nouvelles "Epitaphe d’homme" (2007) et "Jours sombres" (2011).


Lu 1720 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira