Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




L’aéroport international Essaouira-Mogador
enregistre une hausse des passagers en mars


Le nombre de passagers ayant utilisé l'aéroport international d’Essaouira-Mogador durant le mois de mars dernier, a enregistré une hausse de 44,02%, et ce  en comparaison avec la même période de l’année précédente, selon les dernières données fournies par l’Office national des aéroports (ONDA). Ce pourcentage correspond à quelque 8.977 passagers enregistrés au niveau de cette plateforme aéroportuaire en mars dernier, contre seulement, 6.233 passagers en mars de l’année écoulée, lit-on dans le dernier rapport de l’ONDA sur le trafic aérien national.
En termes de cumul, le nombre de passagers à fin mars dernier a atteint au niveau de cet aéroport, quelque 24.418, contre seulement 15.978 à fin mars 2017, soit un taux de variation de l’ordre de 52,82%, précise-t-on de même source.
Pour rappel, cet aéroport avait enregistré, durant l’année écoulée, une hausse de 22,58%, ce qui correspondait à quelque 83.324 passagers, contre seulement 67.977 passagers au titre de l’année 2016. Cette tendance à la hausse s’explique par le fait que l’aéroport international Essaouira-Mogador est l’un des plus fluides à l’échelle nationale en termes notamment, de procédures de transit des passagers, et de garantie des conditions de confort. En outre, cette plateforme aéroportuaire se trouve dotée d’équipements ultramodernes qui répondent parfaitement aux standards mondiaux les plus exigeants en matière de sécurité et de sûreté.

Forte croissance des smartphones en Afrique

Quelque 660 millions d'Africains devraient être équipés d'un smartphone d'ici 2020, un nombre qui a pratiquement doublé par rapport à 2016, sur un continent qui fait parfois office de précurseur, selon une étude du cabinet Deloitte présentée à Dakar.
Si l'Afrique est toujours globalement à la traîne en matière de technologies, médias et télécommunication (TMT), elle commence à voler de ses propres ailes, notamment dans le domaine de la musique, et sert même de modèle dans le secteur des transactions financières numériques, a souligné le cabinet d'audit lors d'une conférence de presse cette semaine à Dakar. Des start-ups africaines dans le streaming musical, telles que Baziks Pulse en République démocratique du Congo (RDC), se frottent aux géants du secteur comme Spotify, Deezer ou Apple Music, selon AFP.
"C'est très intéressant car il s'agit de la production (musicale) locale. Il y a quelques années, les Africains consommaient uniquement de la musique produite ailleurs. Ce n'est plus le cas", a relevé le directeur du département Conseils économiques de Deloitte, Sidy Diop.
Cette évolution est notamment portée par la croissance rapide du nombre de smartphones. En Afrique, le nombre d'abonnés aux "téléphones intelligents" aura quasiment doublé entre 2016 (336 millions) et 2020 (660 millions), soit un taux de pénétration prévu de 55%, selon les prévisions de Deloitte.
Si les téléphones intelligents ont encore une marge de progression, "tout le monde" possède en revanche "un mobile, voire plusieurs, aujourd'hui", a souligné Sidy Diop.

Mercredi 2 Mai 2018

Lu 208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés