Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Diabète : 4 conseils pour jeûner sans danger pendant le Ramadan




Sans suivi médical et une vigilance constante, les diabétiques de type 2 qui entament le jeûne du Ramadan peuvent mettre en danger leur santé. Rappel des bonnes pratiques pour bien gérer son diabète.
Pendant le Ramadan, on jeûne pendant la journée. Pour les personnes diabétiques, il s’ensuit une perturbation du rythme alimentaire qui s’ajoute à la prise des médicaments antidiabétiques. Cela peut entraîner de l’hypoglycémie (taux faible de glucose dans le sang), qui, sans traitement, peut aller jusqu’à une perte de conscience, ou des crises convulsives. Quels sont donc les aliments à privilégier pour jeûner sans danger ?
Penser à bien s'hydrater
Dès la rupture du jeûne, il est important de s'hydrater. Privilégiez :
eau, à volonté
soupes, bouillon
infusions, tisanes
Vous pouvez également consommer du café ou du thé mais avec modération car ces boissons peuvent perturber le sommeil.
Faire un bilan de santé
Le Ramadan n’est pas interdit aux diabétiques mais il vaut mieux l'anticiper 1 à 2 mois à l’avance avec les conseils et le suivi d’un médecin. Il est important aussi de se faire accompagner pendant le mois de jeûne pour effectuer un suivi étroit de la glycémie pendant le Ramadan et ne pas hésiter à consulter le médecin immédiatement en cas de problèmes. Après le Ramadan, il peut être utile de prendre rendez-vous pour une consultation de suivi pour des ajustements éventuels à apporter à son traitement.
Opter pour une alimentation équilibrée
L’alimentation doit faire l’objet d’une attention constante. Le mot d’ordre étant d’avoir une alimentation équilibrée. On doit privilégier la consommation d’aliments riches en sucres lents comme le blé, la semoule et les haricots lors du Shour qui vont stabiliser la glycémie. A l’inverse, lors de l’Iftar, place aux sucres rapides qui augmentent rapidement la glycémie (les fruits par exemple), puis aux glucides lents. On évite les aliments trop gras et autres aliments frits. Côté activité physique, on maintient son rythme habituel à condition de pratiquer des activités d’intensité légère à modérée. Les prières obligatoires font partie de l’exercice quotidien.
Tenir un tableau de glycémie
Le jeûne est un facteur qui peut affecter la glycémie. Pour mieux la surveiller en cette période de Ramadan, on recommande aux diabétiques de tenir un tableau de glycémie au jour le jour. Les notes serviront lors des consultations médicales. Et prenez immédiatement rendez-vous avec votre médecin en cas d'hypoglycémie ou d'hyperglycémie.

Lundi 13 Mai 2019

Lu 460 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif