Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dernier survivant d'une mort certaine en Algérie, le prêtre Schumacher mène une nouvelle vie au Maroc

Au service du vivre-ensemble entre musulmans et chrétiens




Lors de sa visite au Maroc, le pape François a rencontré le père Jean-Pierre Schumacher.
Lors de sa visite au Maroc, le pape François a rencontré le père Jean-Pierre Schumacher.
Dernier survivant de la communauté des moines tués en 1996 à Tibhirine en Algérie, Jean-Paul Schumacher (94 ans) mène depuis quelque années une nouvelle vie au Maroc, plus précisément au Monastère de Notre-Dame de l'Atlas à Midelt, où il consacre son temps à la promotion et à la défense des valeurs du vivre-ensemble et du respect mutuel entre musulmans et chrétiens.
Installé à Midelt en 2000, soit 4 ans après avoir échappé de justesse à un massacre collectif dont étaient victimes des moines à Tibhirine (80 km au sud d'Alger), le prêtre Schumacher ne cesse, depuis, de se consacrer à la diffusion des valeurs de paix, de coexistence, de tolérance, et de compréhension mutuelle entre chrétiens et musulmans.
A ses débuts, ce moine avait choisi de s'installer à Tibhirine en Algérie en 1964 jusqu'à 1996, avant de rejoindre un groupe à Fès comprenant des dignitaires religieux.
''En 2000, je suis arrivé à Midelt où je me suis installé au Monastère de Notre-Dame de cette ville aux côtés de trois prêtres, après que cet endroit fut longtemps occupé par des Soeurs qui avaient choisi d'aller s'installer ailleurs'', a confié à la MAP, Jean-Paul Schumacher.
Dans la foulée, il a mis en lumière l'accueil chaleureux et exemplaire que lui avaient réservé les Marocains en général, et les habitants de la ville de Midelt en particulier, notant qu'il mène à Midelt une vie religieuse et spirituelle paisible et sereine, identique à celle qu'il menait auparavant à Tibhirine.
Et de faire observer que sa mission en tant que prêtre consiste à faire des prières et à tisser des liens d'amitié entre les individus sans avoir à exercer des activités à vocation sociale quelconque, relevant que le Monastère de Notre-Dame reçoit des personnes en provenance de plusieurs régions d'Europe et des USA, le temps "d'établir des contacts, d'accomplir des prières collectives, de s'enquérir de notre vécu sur cette terre de paix, et d'enrichir le côté spirituel chez eux".
Le Monastère de Notre-Dame de Midelt reçoit aussi des chrétiens en provenance d'autres villes du Royaume, ceux désireux de se recueillir et de partager des moments singuliers pleins de spiritualité et de piété, a-t-il expliqué.
Et de poursuivre que les prêtres du Monastère entretiennent des liens d'amitié solides avec les habitants de la ville de Midelt, faisant part de sa volonté ainsi que de celles des autres moines de faire connaître davantage la vie des populations locales, notamment sur le plan religieux, et surtout de mener ensemble une vie basée sur l'affection, la compréhension et le respect mutuels.
''Nous avons vécu une expérience singulière en Algérie avec les adeptes soufis. Nous étions si proches les uns des autres. Nous avions un souci commun, celui de savoir comment se rapprocher de Dieu et avoir Sa bénédiction'', a-t-il dit, émettant le voeu de pouvoir persévérer sur cette même voie, d'asseoir des relations basées sur le respect d'autrui, sa bonne compréhension tout en s'enrichissant mutuellement.
Sur un autre registre, il a estimé que la visite officielle au Maroc de Sa Sainteté le Pape François, à l'invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a été un événement singulier, rappelant que le Souverain Pontife a, lors de ce périple, insisté sur l'importance du respect mutuel et du vivre-ensemble entre musulmans et chrétiens, et sur la nécessité de faire régner les valeurs d'amitié, de fraternité, d'entraide et de solidarité entre les adeptes des deux religions.
Il a aussi fait part de sa grande estime pour tous ceux et celles qui, depuis de longs siècles, ne cessent de veiller au respect des trois religions monothéistes et faire valoir les valeurs du vivre-ensemble et du respect mutuel.
Le prêtre Schumacher a, en outre, exprimé son voeu de voir cette donne se consolider davantage afin que les trois religions célestes puissent véhiculer ce message clair et le diffuser à large spectre à travers le monde: celui de promouvoir les valeurs suprêmes du vivre-ensemble et du respect mutuel et de bannir toutes les formes de xénophobie, de haine et de violence.

Vendredi 5 Avril 2019

Lu 809 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com