Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De Chichaoua à Adassil, la mobilisation continue


Libé
Dimanche 24 Septembre 2023

De Chichaoua à Adassil, la mobilisation continue
Sur la route vers la commune rurale d'Adassil (province de Chichaoua), située à environ 200 kilomètres de l'épicentre du tremblement de terre qui a frappé le 8 septembre plusieurs régions du Maroc, la mobilisation se poursuit sur tous les fronts pour réhabiliter les infrastructures endommagées et prendre en charge les personnes sinistrées.

De Chichaoua, chef-lieu de la province, passant par le centre de Majjat, jusqu'à Adassil et ses douars éparses sur les montagnes rocheuses de l’Atlas, les actions se multiplient pour aider les personnes affectées et désenclaver totalement les zones touchées par le séisme d'Al Haouz.

Les équipes de la Direction provinciale de l'équipement et de l'eau intensifient les efforts en vue de la réouverture des routes pour désenclaver les populations des zones sinistrées et leur faciliter l'acheminement des aides dont elles ont grand besoin. Ces interventions ont permis, à ce jour, la réouverture de 14 routes classées et non classées, permettant ainsi aux convois d'aide et aux équipes de secours un accès facile aux zones sinistrées.

Tout au long de la route reliant Chichaoua à Adassil, des camps de tentes de différentes formes et couleurs ont été installés pour héberger les personnes dont les logements ont été endommagés. De même, denrées alimentaires, matelas, couvertures et autres aides, continuent d’affluer dans les douars sinistrés, à l’initiative notamment de la Fondation Mohammed V pour la solidarité, dont les caravanes médicales mobiles sillonnent, depuis des jours, cette région pour prodiguer les soins nécessaires aux habitants et prendre en charge les sinistrés sur le plan psychologique.

Abderrahmane Saber, responsable du pôle de développement des projets à la Fondation Mohammed V pour la solidarité a indiqué, dans une déclaration à la MAP, qu'une caravane médicale a été déployée dans la commune d’Adassil, une des plus touchées par le séisme au niveau de la province de Chichaoua, ajoutant que celle-ci cible aussi bien les habitants de cette commune que ceux des douars limitrophes.
En effet, des unités médicales mobiles sillonnent les douars les plus touchés, a-t-il fait savoir, soulignant que le nombre de villages couverts par cette action a atteint, à ce jour, une trentaine.
Ces initiatives ont contribué à alléger les souffrances de la population qui a commencé à surmonter cette épreuve douloureuse sur le plan psychologique, essentiellement, a-t-il ajouté.

Non loin du site où cette caravane médicale a été installée, les autorités locales veillent au grain quant à la prise en charge des populations sinistrées s’agissant de l’hébergement, de l’alimentation et de la réhabilitation des infrastructures. Dar Taliba d’Adassil s’est, transformée, contexte oblige, en un entrepôt où l'aide constituée de denrées, de tentes, de couvertures, de matelas et autres, est stockée en attendant qu'elle soit distribuée aux populations cibles.

Par ailleurs, des agents de différentes régies autonomes de distribution d’eau et d’électricité, mandatés par les autorités provinciales de Chichaoua, s’activent à Adassil et dans d’autres douars, pour assurer l’alimentation des maisons et des administrations en eau potable et en électricité après les dégâts causés par le séisme.
"Nous avons été chargés par les autorités provinciales d'assurer l’alimentation des populations de cette commune et ses différents douars en eau potable à travers la réparation des conduites et canalisations endommagées par le séisme", a dit à la MAP, Abdenbi, agent d’une régie autonome de distribution d’eau et d’électricité.

A l’entrée de cette commune, tout le monde s’affaire pour l’installation de grands chapiteaux devant servir d'abris, en cas de pluies ou d'intempéries, aux habitants des Douars qui se sont retrouvés du jour au lendemain sans domicile.

Entre-temps, les comités locaux chargés du recensement des maisons endommagées totalement ou partiellement à cause du séisme, sont à pied d’œuvre dans les différents douars de la commune, dans le cadre de l'activation du programme d’urgence pour le relogement des sinistrés et la prise en charge des catégories les plus affectées par le séisme d’Al Haouz.

Cette opération est accueillie favorablement par la population locale, qui espère retrouver bientôt une vie normale et surmonter rapidement cette épreuve douloureuse.
 


Lu 381 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p