Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coupe du Trône : La belle a bel et bien été belle


Juan Carlos Garrido : Un sacre fait pour booster le moral du groupe, Abderrahim Taleb : Le facteur chance y est pour beaucoup



SAR le Prince Moulay Rachid a présidé, samedi au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, la finale de la Coupe du Trône de football.
SAR le Prince Moulay Rachid a présidé, samedi au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, la finale de la Coupe du Trône de football.
Le titre de la Coupe du Trône de football, édition 2016-2017, est revenu au Raja de Casablanca qui a surclassé, samedi au Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat, le Difaâ Hassani d’El Jadida après le recours aux tirs au but (3-1), sachant que le temps réglementaire et les prolongations se sont soldés sur une issue de parité, un partout.
Une finale qui a tenu toutes ses promesses entre deux équipes qui ont produit du beau jeu, avec un Raja dominant les débats de la première période et un Difaâ qui a renversé la donne au cours du second half.
Un spectacle de bonne facture au grand bonheur du public présent en masse qui n’a pas cessé de donner de la voix tout au long de la partie. Et ce sont les Verts qui ont annoncé la couleur, trouvant le chemin des filets à la 28ème minute par l’intermédiaire de Mohcine Iajour qui a exploité un centre de l’ex-Jdidi, Zakaria Hadraf.
Après l’ouverture du score, la confrontation s’est emballée de plus belle avec des occasions non concrétisées pour chaque camp. Et il a fallu attendre l’heure de jeu pour voir le DHJ remettre les pendules à l’heure, en obtenant un penalty magistralement transformé (Panenka) par Hamid Ahdad.
Le score en restera là et ne changera pas lors des prolongations pour que la différence se fasse, aux tirs au but. Et c’est un Raja appliqué et chanceux qui est parvenu à avoir le dernier mot pour étoffer son palmarès par un huitième trophée après ceux remportés en 1974, 1977, 1982, 1996, 2002, 2005 et 2012.
Pas de bol pour la formation doukalie qui entretenait l’espoir légitime de gagner une deuxième Coupe du Trône après celle de 2013 au détriment de ce même Raja.
A l’issue de cette rencontre, l’entraîneur du Raja, l’Espagnol Juan Carlos Garrido a tenu à féliciter ses protégés qui ont sorti un bon match devant un coriace adversaire qui ne lâche rien. Estimant que cette consécration aidera l’équipe à aller davantage de l’avant dans le championnat national.
Quant à l’entraîneur du Difaâ, Abderrahim Taleb, il n’a pas manqué de louer les efforts déployés par ses protégés qui n’ont dû céder le pas qu’à la séance des penalties. Et à ce stade, le facteur chance y est pour beaucoup, a fait savoir Taleb. 
Il y a lieu de rappeler que la finale de la Coupe du Trône, saison 2016-2017, réservée aux équipes féminines a été remportée par l’AS FAR qui avait dominé, vendredi au stade Boubker Ammar à Salé, l’Olympique de Salé, scellant le sort de ce match sur le score fleuve de 7 à 0.
Pour ce qui est de la Coupe du Trône de Futsal, c’est le Dynamo Kénitra qui s’était imposé, jeudi à la salle omnisports Lakhdar Raddad à Témara, après avoir battu par 3 à 1 la Jeunesse de Khouribga.  
 

Mohamed Bouarab
Lundi 20 Novembre 2017

Lu 867 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls