Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au Nigeria, un club d'échecs améliore le quotidien des enfants des bidonvilles




Au Nigeria, un club d'échecs améliore le quotidien des enfants des bidonvilles
Devant des échiquiers à Lagos, des enfants s'activent, concentrés. Ils réfléchissent au prochain coup qu'ils vont jouer, dans le cadre d'un projet censé apporter de l'espoir dans un bidonville de la mégapole nigériane. Pendant que des dizaines de matches sont joués en simultané, les participants, dont certains n'ont pas plus de trois ans, s'exercent à ce jeu cérébral souvent considéré comme hors de portée pour les populations pauvres du pays le plus peuplé d'Afrique. "Parfois on gagne, parfois on perd", explique le professeur Tunde Onakoya, 24 ans, à ses jeunes élèves après avoir obtenu leur attention. "Ce qui fait de vous des champions, c'est la manière dont vous réagissez. Ne déprimez pas quand vous perdez, ne vous découragez pas, concentrez-vous et faites de votre mieux". Joueur chevronné, Tunde Onakoya a lancé le projet Chess in Slums ("Les Echecs dans les Bidonvilles") en septembre 2018 dans le bidonville tentaculaire d'Ikorodu, situé en banlieue de Lagos et dont les habitants se sentent souvent exclus de l'activité et des affaires de la mégapole. Le but de ce club est d'offrir aux jeunes d'Ikorodu, qui pour beaucoup ne sont pas scolarisés et travaillent pour aider leur famille, un espace où ils peuvent apprendre à jouer aux échecs. Installé sous une tente de fortune dans la cour d'un bar local, le club a conquis en un an des adeptes pleins d'enthousiasme. A proximité d'hommes âgés qui boivent une bière en regardant un match de football, une dizaine de volontaires divisent les participants en groupes. Les plus jeunes chantent des comptines sur les échecs pour apprendre les règles du jeu, les plus âgés se préparent à disputer des matches. Les élèves utilisent des applications téléphoniques afin de chronométrer leurs mouvements et inscrivent les résultats des rencontres dans des carnets pour pouvoir analyser plus tard leurs succès et erreurs.
"Je veux être un grand maître", dit un enfant à l'AFP en riant. Les échecs, jeu de plateau qui repose sur la stratégie, ont un petit groupe d'adeptes fervents au Nigeria. Ce pays d'Afrique de l'Ouest est 88e sur 186 pays, selon le classement des meilleurs joueurs du monde dressé par la Fédération mondiale des échecs, mais ne compte toujours aucun grand maître. D'autres jeux de plateau sont plus populaires au Nigeria, comme le Scrabble, un jeu auquel des Nigérians ont remporté de nombreuses compétitions. Le Nigeria peut même se targuer de compter 29 des 100 meilleurs joueurs de Scrabble du monde, devant tous les autres pays.

 

Samedi 7 Septembre 2019

Lu 650 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com