Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ali Skalli Houssaini, une sommité littéraire




L'homme de lettres et le poète marocain Ali Skalli Houssaini, auteur de l'hymne national a tiré sa révérence, lundi, à l'âge de 86 ans, une lueur de créativité s'éteignant à tout jamais. Ali Skalli Houssaini était une véritable encyclopédie ambulante dans le domaine littéraire qui a gravé son nom en lettres d'or dans les annales de la littérature dont les compétences et le mérite sont reconnus, une des figures de proue de la poésie arabe et marocaine.
De nature joviale, le défunt saisissait toutes les occasions pour composer un poème qu'il récitait lors de la cérémonie de clôture des cercles littéraires et de chant, interprétant des chants, enrichissant le champ poétique marocain avec un florilège de poèmes notamment ceux rendant hommage à la mémoire du célèbre chanteur-compositeur marocain le défunt Abdelouahab Agoumi, de son ami l'ambassadeur Mohamed Taoufik El Kabbaj.
Ayant enrichi le répertoire poétique national, Ali Skalli Houssaini faisait preuve d'un dévouement sans faille au service de la langue arabe à la quête perpétuelle de ses plus belles perles, corrigeait toute éventuelle erreur, mobilisait ses compétences précitées pour élaborer les programmes scolaires, veillait à contribuer à la correction de textes de poèmes chantés au rythme d'une musique andalouse langoureuse optant pour un terme plutôt que pour un autre, privilégiant le goût poétique, l'acception raffinée. Avec le décès d'Ali Skalli Houssaini, le Maroc perd une icône de la littérature marocaine contemporaine, un monument de la poésie, un penseur réfléchi, voué à sa passion pour la poésie des décennies durant qui faisait preuve de créativité, usant avec talent de la langue arabe, objet de sa passion. Le défunt a légué à la postérité des oeuvres mémorables telles que sa contribution à un spectacle artistique qui a connu la participation de 300 jeunes, dont la musique a été composée par les défunts Abderrahman Fennich et Driss Cherradi et qui a été donné à l'occasion de la célébration de la Fête de la Jeunesse en 1979, la composition de l'opérette intitulée ''De l'obscurité à la lumière'' en 1977. Militant nationaliste engagé, Ali Skalli Houssaini a défendu à travers ses oeuvres les causes nationales, les préoccupations du commun des mortels. Dans une déclaration à la MAP lors d'une cérémonie d'hommage qui lui avait été consacrée avant son décès, l'auteur de l'hymne national avait affirmé que si tout poète est porteur d'un message, ce message doit faire triompher la vérité quel que soit le lieu, assurant qu'il se proclamait l'ennemi de l'injustice sous toutes ses formes et couleurs. Lors de la cérémonie d'hommage organisée par l'Association Ribat Al Fath en mai 2013, Ali Skalli Houssaini avait exprimé ses regrets face à la situation actuelle de la poésie, de la littérature dans le monde entier, sa régression due à la domination du monde économique, de la finance, des affaires, à la ruée de la majorité des gens vers l'argent. Exposant son expérience poétique foisonnante, l'auteur de l'hymne national avait retracé les principales étapes ayant marqué sa carrière de poète au talent avéré, expliquant qu'il avait composé son premier poème à l'âge de 15 ans, confiant une passion infinie pour la poésie qui dure depuis 70 ans, précisant que le message qu'il souhaitait transmettre au travers de ses poèmes est la nécessité de défendre la vérité et de soutenir les opprimés. Parmi les poèmes composés par Ali Skalli Houssaini faisant l'éloge de la liberté, figurent, notamment ceux intitulés ''La tempête'', ''Moi et la liberté''.  Si le célèbre poète et dramaturge égyptien Ahmed Chawqi (1868 - 1932) est considéré comme le pionnier de la poésie théâtrale au Moyen-Orient, Ali Skalli Houssaini faisait figure de pionnier de la dramaturgie au Maghreb comme en témoignent ses pièces de théâtre, ses romans tels ''La grande bataille'', ''Avec les deux prisonnières'', ou encore ''La plus grande conquête''.

Jeudi 8 Novembre 2018

Lu 928 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif