Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Yassine Bono étincelant contre Manchester United en Ligue Europa

Les Reds sortis par Séville avec de gros regrets


 Le FC Séville s'est qualifié pour sa quatrième finale de Ligue Europa en sept ans en renversant dimanche Manchester United (2-1) à Cologne, à huis clos, mais les Red Devils peuvent se mordre les doigts tant il ont eu la mainmise sur ce match. Vendredi, les Andalous, en lice pour remporter leur sixième C3 sur les quinze dernières éditions, seront opposés à l'Inter Milan ou au Shakhtar Donetsk, qui devaient s'affronter lundi soir.
Contre Copenhague, au tour précédent, Manchester avait longtemps buté sur la défense et sur le gardien danois Kalle Johnsson en état de grâce avant de trouver la faille pendant la prolongation, sur penalty. Ce scénario s'est un peu reproduit avec Yassine Bono.
Le gardien marocain a presque justifié à lui seul pourquoi son équipe n'avait plus encaissé de but depuis cinq matches avant cette rencontre et pourquoi elle restait sur une série record de 19 matches sans défaite depuis février, portée désormais à 20. Il a repoussé des poings un coup-franc flottant de Marcus Rashford (39e), une frappe tendue de Bruno Fernandes, avant de bien sortir dans les pieds de Mason Greenwood (46e) et par deux fois dans ceux d'Anthony Martial (53e), dont il avait déjà repoussé une tentative en angle fermé trois minutes plus tôt.
La principale différence est que cette fois, les hommes d'Ole Gunnar Solskjaer avaient réussi à prendre rapidement l'avantage au score. Après une passe géniale en pleine surface de Martial dans la course de Rashford, Bono avait bien repoussé le tir de l'attaquant anglais, mais l'arbitre allemand Felix Brych avait sanctionné l'intervention dangereuse de Diego Carlos, déjà à l'origine d'un penalty contre Wolverhampton en quarts.
Bruno Fernandes, avec sa drôle de course d'élan qui s'achève par une espèce de saut de cabri avant de frapper le ballon, avait propulsé ce dernier sous la transversale adverse (0-1, 7e), pour son 12e but de la saison et surtout le 22e penalty en 61 rencontres cette saison pour Manchester. Malheureusement pour lui, United s'est fait punir deux fois sur des relâchements.
Après une première alerte de la part de Lucas Ocampos dans un angle fermé, repoussée par un David De Gea de nouveau titulaire (16e), Suso s'est trouvé au deuxième poteau à la conclusion d'une belle action collective conclue par un centre fuyant de Sergio Reguilon pour égaliser (1-1, 26e).
La touche à l'origine de l'action avait été accordée à tort à Séville, le défenseur Jules Koundé effleurant le ballon de la tête, suscitant les protestations des Mancuniens.
Séville a porté l'estocade à douze minutes de la fin par le Néerlandais Luuk De Jong, qui a profité d'un manque d'agressivité de l'arrière-garde mancunienne, visiblement émoussée, pour marquer tranquillement au deuxième poteau.
Un épilogue amer pour Manchester United qui avait connu une phase aller médiocre avant de faire une superbe fin de saison après l'arrivée de Bruno Fernandes, finissant 3e de Premier League.
Manchester pourrait d'ailleurs retrouver la saison prochaine en C1 Séville, les deux clubs étant déjà qualifiés pour la phase de groupes.

​L'incertitude plane sur la L1, à cinq jours de la reprise

A cinq jours du redémarrage de la Ligue 1, l'incertitude plane sur le football français, affecté par de nombreuses contaminations au Covid-19 au sein des clubs, au point que la 1re journée, le week-end prochain, risque d'être fortement perturbée, sur les terrains comme en tribunes. Au moins 37 joueurs de L1 issus de 11 clubs ont été testés positifs au Covid-19 ces dernières semaines. La grande majorité d'entre eux ont contracté le virus après la reprise de l'entraînement en juin, engendrant une mise à l'isolement plus ou moins longue selon les cas et des annulations de matches amicaux en cascade.
Avec un seul cas positif annoncé, Bordeaux, Dijon, Lens, Monaco et Nîmes n'ont pas été trop perturbés. En revanche, Lille (4 cas), Saint-Etienne (5) mais surtout Montpellier (6), Nantes (7) et Strasbourg (9) ont vu leur préparation tronquée par le coronavirus. Marseille n'a pour l'instant déploré qu'un cas positif, mais l'OM a annoncé dimanche soir trois nouvelles suspicions de Covid-19, ce qui pourrait hypothéquer le match inaugural de la Ligue 1 prévu vendredi contre Saint-Etienne.
A titre de comparaison, l'Espagne, où la saison interrompue en mars par la pandémie a pu se conclure en juillet, connaît aussi une deuxième vague de contaminations. Ainsi, on compte 37 nouveaux cas en D1 et D2 alors que la nouvelle saison doit débuter le 12 septembre. Avec de nombreux cas de joueurs positifs, Montpellier, Nantes et Strasbourg ont dû annuler plusieurs matches de préparation indispensables pour trouver des automatismes. "Quand ils seront redevenus négatifs on pourra les récupérer. Mais dans quel état, je ne sais pas", a déploré samedi l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey.
A Nantes, le protocole médical en place exige des examens cardiaques poussés au minimum un mois après le premier test positif, même en l'absence de symptômes, avant toute reprise de l'entraînement. Un joueur positif est donc a priori écarté de toute compétition pour au moins six semaines. "On se retrouve privés de joueurs importants, ce n'est pas anodin... Et dans la saison ça risque encore d'arriver parce qu'on ne sait pas combien de temps durent les anticorps", a déclaré à l'AFP le technicien nantais Christian Gourcuff.
La Ligue de football professionnel (LFP), qui se dit depuis le début du mois d'août "extrêmement attentive" à la situation, a mis sur pied depuis plusieurs semaines deux protocoles.
Le premier, sanitaire, vise à sécuriser l'accueil du public dans les stades en appliquant la jauge maximale de 5.000 personnes (sauf dérogation), les gestes barrières et le port du masque en tribunes.
Le second, "médical", réglementera toutes les précautions que devront prendre les clubs, le rythme des tests précédant les rencontres, le processus en cas de test positif, l'isolement des personnes contaminées et les éventuels cas de reports de rencontres. Ce protocole, déjà ficelé, a été transmis au Comité interministériel de crise (CIC), qui doit le valider mardi selon la Ligue.
Figurent notamment sous réserve de validation, dans ces documents dont l'AFP a obtenu copie, la désignation d'un "référent Covid", interlocuteur préférentiel sur les questions sanitaires, l'obligation pour les joueurs de se plier à un test entre 72 et 48 heures avant chaque rencontre, ou l'obligation de procéder à un isolement de 14 jours pour chaque joueur positif.
Déjà amputée de deux matches, Paris SG-Metz et Montpellier-Lyon, en raison des qualifications du PSG et de l'OL pour les demi-finales de la Ligue des champions, la première journée de Ligue 1, prévue de vendredi à dimanche prochain, risque d'être perturbée par des rencontres à huis clos ou dans des stades presque vides, voire par des reports en cas de nouvelles contaminations.
"Les clubs ont de grosses craintes pour la reprise du championnat", glisse un dirigeant de Ligue 1. "On a peur d'être dans la situation où pendant trois mois on avait la voiture au garage sans pouvoir la sortir, et quand enfin on peut reprendre la route on a un risque de tomber en panne.
" L'OGC Nice a décidé de jouer à huis clos son premier match, dimanche prochain contre Lens. Si Marseille accueille Saint-Etienne vendredi, cela se fera dans un stade Vélodrome qui sonnera creux avec seulement 5.000 personnes, puisque sa demande de dérogation pour jouer devant 20.000 personnes a été rejetée par la préfecture.
Celle déposée par Bordeaux a aussi été rejetée. Selon le protocole médical de la Ligue, c'est une "commission Covid" qui aura le pouvoir de prononcer le report des matches, notamment dans le cas où plus de trois joueurs ou encadrants seraient testés positifs dans la même équipe.

Mardi 18 Août 2020

Lu 734 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Octobre 2021 - 19:21 L’EN féminine surclasse l’Atletico Madrid

Mardi 26 Octobre 2021 - 19:20 ​Une coupe de football pour la paix au Panama

Mardi 26 Octobre 2021 - 19:19 Le trophée de la CAN fait escale au Maroc

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS