Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Renforcer le dépistage de la tuberculose parmi les populations à haut risque

Lancement à Casablanca de la deuxième campagne nationale de dépistage




​Renforcer le dépistage de la tuberculose parmi les populations à haut risque
La deuxième campagne nationale de dépistage de la tuberculose a été lancée, vendredi à Casablanca, à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, organisée cette année sous le thème "Contre la tuberculose, passons à la vitesse supérieure".
Lancée en partenariat avec les départements gouvernementaux concernés et la société civile et avec l'appui du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, cette campagne ambitionne de renforcer le dépistage de la tuberculose chez les groupes de populations à haut risque, au niveau des provinces et des préfectures les plus touchées de six régions, à savoir Fès-Boulemane, le Grand Casablanca, Rabat-Salé-Zemmour-Zaer,
Gharb-Chrarda-Béni Hssen, Tanger-Tétouan et Souss-Massa-Draâ.
Il est à rappeler qu’un plan national d'accélération de la réduction de l'incidence de la tuberculose 2013-2016 a été mis en place en vue d'augmenter le taux de détection des cas de tuberculose de 85% actuellement à plus de 95% d'ici 2016, soit plus de 4.800 cas chaque année, à raison de 400 cas/mois sur toutes les provinces et régions.
Sur le plan international, l'Organisation mondiale de la santé recense plus de 9 millions de personnes ayant contracté la tuberculose en 2013, dont 1,5 million en sont mortes.
Sur le plan national, le ministère de la Santé a enregistré 27.745 nouveaux cas de tuberculose en 2014. Tous les cas bénéficient d'une prise en charge thérapeutique gratuite dans les établissements de santé, de 6 mois minimum, dont certains nécessitent des traitements de plus de 18 mois, d'un coût de 34,000 dirhams par malade atteint de tuberculose multi-résistante.
Le Programme national de lutte antituberculeuse (PNLAT) conduit par le ministère de la Santé, a permis un recul de l'incidence depuis 1996. Le taux de détection des cas est maintenu, à ce jour, à plus de 85% et le taux de succès thérapeutique atteint 90%. 
Ces résultats ont été possibles grâce aux efforts combinés du ministère et de ses partenaires, notamment le Fonds mondial de lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose, ainsi que les associations de le société civile qui réalisent un travail de proximité en matière de sensibilisation des malades tuberculeux et de relance des personnes malades ayant abandonné leurs traitements.
Malgré ces tendances positives, la lutte contre la tuberculose reste en deçà des aspirations, tant les déterminants de la maladie sont multiples et se rapportent essentiellement aux conditions socioéconomiques défavorables.
L'infrastructure spécialement dédiée à la lutte antituberculeuse est constituée de 62 centres de diagnostic et de traitement de la tuberculose et des maladies respiratoires (CDTMR) répartis sur l'ensemble des provinces, 72 centres de santé intégrés et 2 services de traitement spécialisé de la tuberculose multi résistante au niveau des CHU de Rabat et de Casablanca.

Mardi 31 Mars 2015

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés