Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Rencontre à Rabat sur la promotion de l'audit des communes

Pour une gestion efficiente des collectivités territoriales




​Rencontre à Rabat sur la promotion de l'audit des communes
Des acteurs de la gouvernance locale, réunis, jeudi à Rabat, dans le cadre d'une rencontre sur la promotion de l'audit  interne dans les communes marocaines, ont réfléchi sur l'impact de cet outil dans la gestion des risques et l'amélioration de la gouvernance et des performances des communes, à travers notamment le partage des expériences de mise en place de cellules d'audit interne dans les communes de Safi, El Jadida et Salé. 
Intervenant à cette occasion, le wali inspecteur général de l'administration territoriale, Mohamed Faouzi, a souligné l'impératif de concevoir et innover des dispositifs de contrôle interne, susceptibles de jouer un rôle préventif quant à l'exercice des collectivités territoriales, dans l'objectif d'accompagner les différentes réformes institutionnelles entreprises au Maroc, dont l'élargissement des prérogatives des collectivités territoriales.
Se félicitant des résultats des trois expériences des communes pilotes de Safi, El Jadida et Salé, menées dans le cadre du Programme de gouvernance locale (PGL), et qui ont abouti à la mise en place de structures d'audit interne et à la conduite de plusieurs missions d'audit, M. Faouzi a appelé à asseoir un système de gestion efficace en matière de contrôle interne de l'administration territoriale. 
Dans la pratique, la majorité des malversations décelées n'émanent pas forcément de mauvaise foi, mais sont principalement le résultat de l'existence de certains dysfonctionnements au niveau de la gestion, dont la carence, sur le plan aussi bien qualitatif que quantitatif, en moyens humains et logistiques en matière de contrôle interne", a tenu à préciser M. Faouzi.
Pour sa part, le gouverneur directeur de la formation des cadres administratifs et techniques (DFCAT) au ministère de l'Intérieur, Abdelouahab El Jabri, a relevé que le mécanisme de l'audit interne s'impose désormais comme un outil indispensable pour faire face aux défis majeurs inhérents à la gouvernance locale.
Ce mécanisme est de nature, selon M. El Jabri, à promouvoir une culture de reddition des comptes dans la pratique quotidienne de la gestion communale.
S'agissant de l'expérience pilote de mise en place d'unités d'audit interne, le responsable a tenu à rappeler que plusieurs actions de dissémination de cette démarche ont été réalisées dans le cadre du PGL, conduit en partenariat avec l'Agence américaine pour le développement international (USAID), comme  des journées régionales d'information des élus, ayant drainé un total de 850 participants, dont 200 élus, ainsi que deux cycles de formation des formateurs et des auditeurs internes de quinze communes volontaires. Et d'ajouter que dans un souci de soutenir les communes qui souhaitent adhérer à cette démarche, des référentiels inédits ont été élaborés, comprenant la Charte de l'audit interne, un manuel de procédures d'audit interne et une   dizaine de guides pratiques d'audit des principaux métiers de la commune.
Pour le président de l'Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC), Abdesselam Aboudrar, l'audit interne est un mécanisme capable d'améliorer l'image de la commune et de la confiance des citoyens en cette   dernière.
Il, à cet égard, exposé un certain nombre de facteurs pouvant porter atteinte à l'image de la commune, et par conséquent à la qualité de services rendus aux citoyens, tout en tentant de mettre en exergue l'apport de l'audit   interne dans la mise en œuvre de la démarche préconisée par l'Instance.
En effet, les principaux dysfonctionnements potentiels qui peuvent donner lieu à de divers risques au niveau de la gestion communale, peuvent être dus à l'absence ou l'inefficacité du contrôle interne, aux difficultés d'accès à l'information ou encore à l'absence de reddition des comptes, a noté M. Aboudrar, tout en relevant le rôle de l'audit interne dans la maitrise directe de ces risques, dont la corruption.
La cérémonie d'ouverture de cette rencontre scientifique, a été marquée par la participation du ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Cherki Drais et du chargé d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis au Maroc.
Cette rencontre est organisée par la direction générale des collectivités locales et l'inspection générale de l'administration territoriale (IGAT) du ministère de l'Intérieur, dans le cadre du Programme de gouvernance locale  (PGL) conduit en partenariat avec l'USAID. 

MAP
Samedi 20 Décembre 2014

Lu 968 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés