Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Quand les orques apprennent à parler le dauphin




​Quand les orques apprennent à  parler le dauphin
Chez la grande majorité des espèces animales, la communication acoustique consiste à utiliser un registre vocal génétiquement inné pour s'échanger des informations. Si ce répertoire de sons est généralement spécifique à un groupe donné, il arrive parfois que certains animaux parviennent à imiter celui d'un autre et à se l'approprier. 
Cette faculté, connue sous le nom d'apprentissage vocal, est considérée par les chercheurs comme une des premières étapes dans l'évolution du langage humain. Bien que cette capacité soit extrêmement rare dans le règne animal, elle n'est pas seulement spécifique aux êtres humains. Au contraire, celle-ci a été observée dans le passé chez six autres groupes : trois oiseaux et trois mammifères. 
Récemment, de nouvelles recherches ont conduit à découvrir une autre espèce capable d'apprentissage vocal : l'orque. Des études menées sur des orques en captivité indiquent en effet que lorsque celles-ci socialisent avec des dauphins, elles sont capables d'adopter le même registre vocal que ces derniers.
En temps normal, les orques utilisent trois types de sons pour communiquer entre eux : des clics, des appels à impulsions et des sifflements. Les appels à impulsions représentent la majeure partie de leur mode de communication. Ces cris et ces appels peuvent légèrement varier formant ainsi une sorte de dialecte propre à chaque groupe social. 
De ce fait, les chercheurs ont longtemps imaginé que ces animaux passaient par une phase d'apprentissage du dialecte. Cependant, jusqu'à présent aucune preuve expérimentale ne pouvait confirmer cette hypothèse. Pour y remédier, des études ont été menées sur des spécimens vivant en captivité.
Les travaux de recherche ont consisté à analyser des enregistrements récoltés auprès de 10 orques dont trois ayant vécu durant plusieurs années avec des dauphins. Les autres constituaient un échantillon témoin de spécimens n’ayant été en contact qu’avec des membres de leur même espèce.
Le cas d’une cohabitation avec des dauphins est particulièrement intéressant pour les chercheurs. En effet, ces derniers sont reconnus pour disposer d’un répertoire vocal assez semblable à celui des orques. En comparant les échantillons des trois spécimens à ceux du groupe témoin, les chercheurs ont pu mettre en évidence les spécifités du registre vocal.
Les résultats publiés dans le Journal of the Acoustical Society of America, indiquent que dans 95% des cas, les sons du groupe témoin étaient des appels à impulsions dominant typiquement leur répertoire. En revanche, les orques vivant avec les dauphins émettaient beaucoup plus de clics et de sifflements, à l’instar de leurs partenaires sociaux.
Selon les chercheurs, cette démonstration d’apprentissage inter-espèce souligne la très grande plasticité vocale des orques, motivée par le besoin d’interactions sociales avec les espèces qui les entourent.  

Maxisciences
Samedi 18 Octobre 2014

Lu 391 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.