Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Plus de 10% d’enfants marocains atteints d’obésité

Cette épidémie émergente constitue une véritable menace pour la société




​Plus de 10% d’enfants marocains atteints d’obésité
Dans le cadre de ses activités annuelles, l’Association nationale des médecins de la santé publique région Centre Nord a organisé, les 15 et 16 mai courant à Fès, les 22ème Journées médicales, un rendez-vous incontournable au profit des professionnels de la santé et du grand public.
«Nos activités concernent essentiellement des formations continues et des tables rondes qui s’étalent sur toute l’année, lesquelles traitent de différents sujets scientifiques qui intéressent les médecins, les pharmaciens et les chirurgiens dentaires, des secteurs public et privé», indique El Mountadar Alaoui, président de l’Association nationale des médecins de la santé publique région Centre Nord. Et de poursuivre : «Chaque année, on organise les journées médicales, qui visent à favoriser les échanges, partager les expériences et informer les professionnels de santé. Ces journées présentent  aussi  une occasion propice pour rendre hommage aux médecins de la région récemment retraités».
Ainsi, des conférences-débats et échanges avec les participants sont organisés par une pléiade de professionnels de santé, et concernent divers sujets d’actualité du secteur sanitaire. 
Par ailleurs,  une conférence intitulée «Dyslipidémie chez l’enfant obèse» a débattu des causes et conséquences de l’obésité chez l’enfant au Maroc, une pathologie émergente qui atteint un niveau  alarmant dans notre pays.
Selon les responsables de la santé, l’obésité touche au Maroc 10,70% des enfants âgés entre deux et cinq ans, selon les statistiques de l’OMS.
«On parle d’obésité chez l’enfant d’emblée quand il a un surpoids ; elle représente  un signe alarmant d’autant plus qu’en passant à l’âge adulte, elle implique  des maladies cardiovasculaires», souligne Ajdi Farida, professeur au service d’endocrinologie au CHU Hassan II Fès. Et d’ajouter :  «L’obésité de l’enfant n’est pas liée à un excès des ingestas (aliments avalés), elle est plutôt liée à un fond génétique et les facteurs de l’environnement ne font qu’aggraver cette maladie».
En outre, l’obésité est une maladie chronique enclenchée également par des facteurs environnementaux tels que le tabagisme pendant la grossesse, le diabète en période gestationnelle, les prises médicamenteuses chez l’enfant  surtout les corticoïdes, l’insuffisance chronique du sommeil qui provoque une chute légère de la glycémie, ce qui donne par la suite la sensation de faim.
Selon la même source, les sujets prédisposés à cette pathologie doivent agir sur leur équilibre alimentaire en augmentant  la dépense énergétique grâce à une multiplication des efforts physiques notamment une pratique régulière du sport et en parallèle une diminution des activités sédentaires devant la télévision, l’ordinateur et les jeux vidéos.
Cette épidémie émergente constitue une véritable menace pour la société, et si l’on n’agit pas, ces enfants obèses aujourd’hui, seront demain des adultes en danger. 

Nour-Eddine Oulabbes
Mercredi 20 Mai 2015

Lu 608 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés